Le QI mondial (et français) en chute libre: à qui la faute?

Le QI mondial (et français) en chute libre: à qui la faute?

Publié le :

Lundi 24 Juillet 2017 - 17:41

Mise à jour :

Lundi 24 Juillet 2017 - 17:54
Selon plusieurs études publiées ces dernières années, le quotient intellectuel moyen aurait tendance à baisser dans le monde entier et notamment en France. Une situation à laquelle les scientifiques apportent différentes explications comme la présence massive de perturbateurs endocriniens dans l'environnement moderne.
©Allan Ajifo/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les humains seraient en train de devenir plus bêtes, et les Français ne sauvent pas vraiment l'honneur. Les différentes recherches quant au quotient intellectuel (QI) menées un peu partout dans le monde pointent en effet très majoritairement dans la même direction, celle d'une baisse. C'est notamment le constat d'une étude publiée en 2013 par la revue spécialisée Intelligence.

Les Français auraient perdu en moyenne 3,8 points de QI entre 1999 et 2009, cela après une augmentation constatée tout au long du XXe siècle liée en grande partie à l'amélioration des conditions de vie. Si les raisons de cette hausse sont assez évidentes, celles de la baisse qui a suivi sont beaucoup plus incertaines et probablement multiples.

Ce ne serait en tout cas pas la faute du développement du numérique si souvent incriminé, six pays d'Asie ou les nouvelles technologies sont particulièrement présentes se trouvant en tête du classement des QI moyens (Hong Kong, Singapour, Corée du Sud, Japon, Chine et Taïwan).

Certains avancent une explication génétique, basée sur le fait que les couches sociales les plus instruites ont moins d'enfants car leurs membres privilégient leurs études ou leur carrière.

Mais d'autres misent davantage sur des facteurs environnementaux et comportementaux. L'usage de plus en plus généralisé du cannabis dont l'impact sur les capacités intellectuelles fait consensus est notamment pointé du doigt. Certaines études évoquent également les perturbateurs endocriniens. En effet, de nombreuses produits contiennent aujourd'hui des halogènes, substances influant sur la production de l'hormone thyroïdienne et donc le développement du cerveau.

Les Français auraient perdu en moyenne 3,8 points de QI entre 1999 et 2009.


Commentaires

-