Le travail de nuit serait néfaste pour l'ADN et susceptible de provoquer un cancer

Risques

Le travail de nuit serait néfaste pour l'ADN et susceptible de provoquer un cancer

Publié le :

Mercredi 28 Juin 2017 - 19:47

Mise à jour :

Mercredi 28 Juin 2017 - 19:48
Une étude scientifique, publiée lundi par des chercheurs américains, démontre que le travail de nuit implique un déficit de mélatonine, ce qui empêcherait l'ADN de bien se réparer et donc augmenterait à terme les risques de développer un cancer.
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

De nombreuses études ont montré ces dernières années que le travail de nuit à outrance avait des effets néfastes sur la santé. Des scientifiques américains ont publié lundi 26, dans la revue médicale Occupational  Environmental Medicine, les résultats de leurs recherches qui viennent corroborer tous les éléments déjà connus.

Selon eux, le travail de nuit augmenterait le risque de développer un cancer. Pour mener à bien leur étude, ces scientifiques travaillant au centre de recherche sur le cancer Fred Hutchington à Seattle, aux Etats-Unis, ont prélevé les urines de 50 travailleurs de nuit et les ont comparées à celles de travailleurs de jour.

Résultat: les sujets travaillant de nuit sécrétaient beaucoup moins de mélatonine -qui est l'hormone du sommeil- que les autres. Et élément supplémentaire: 80% d'entre eux présentaient un taux inférieur à la normale de 8-OH-dG (un marqueur biochimique qui permet notamment à l'ADN de s'auto-régénérer).

Pour le docteur Parveen Bhatti, qui a co-signé les résultats de cette étude, cela signifie qu'un corps réveillé la nuit aura "une capacité réduite pour réparer et éliminer les dégâts causés par l'oxydation sur l'ADN", a-t-il expliqué au Telegraph.

A terme, ce déficit de mélatonine pourrait donc augmenter le risque de développer un cancer. Et les scientifiques étudient actuellement la possibilité de prescrire un complément alimentaire à base d'hormone du sommeil afin d'aider les organismes à contrecarrer les effets néfastes du travail de nuit.

A terme, le déficit de mélatonine pourrait augmenter le risque de cancer. Un complément alimentaire pour limiter cela est actuellement à l'étude.

Commentaires

-