L'endométriose favoriserait le risque de fausses couches

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

L'endométriose favoriserait le risque de fausses couches

Publié le 04/05/2016 à 16:58 - Mise à jour à 17:02
©Regis Duvignau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les femmes atteintes d'endométriose seraient plus sujettes aux fausses couches que les autres, selon une récente étude. Le phénomène s'aggraverait encore d'avantage pour les malades ayant souffert d'infertilité pendant un an.

Alors que les femmes qui souffrent d'endométriose sont déjà exposées aux douleurs pelviennes pendant les règles et les rapports sexuels ainsi qu'au risque d'infertilité, il sembleraient qu'elles soient également plus sujettes aux fausses couches. C'est le malheureux constat d'une étude parue dans l'édition de mai de la revue Human Reproduction et publiée sur le site de l'Inserm (Institut de la santé et de la recherche médicale).

A l'hôpital Cochin, l'équipe du Pr Charles Chapron a étudié les questionnaires préopératoires de 750 femmes suivies au service de gynécologie pour une intervention bénigne. Il leur était demandé si elles étaient déjà tombées enceintes, si elles avaient subi une fausse couche, si elles avaient présenté des troubles d'infertilité ou si elles avaient déjà eu recours à une fécondation in vitro. Pendant l'opération, 284 d'entre elles ont été diagnostiquées comme souffrant d'endométriose. Les chercheurs ont alors constaté "l’existence d’un sur-risque de fausse couche précoce au premier trimestre de grossesse en cas d’endométriose", explique le Dr Pietro Santulli à l'origine de l'étude.

Après avoir mis de côté les facteurs extérieurs pouvant favoriser une fausse couche, les chercheurs ont observé que 29% des femmes atteintes d'endométriose avaient déjà connu un avortement spontané, contre 12,3% chez les sujets sains. Et l'écart se creuse encore davantage quand les femmes ont présenté des troubles de la fertilité pendant au mois un an. Dans ce cas la moitié des malades sont victimes de fausses couches contre 30% chez les autres.

"Cette étude est une première étape qui devrait susciter d’autres études fondamentales et cliniques sur l’impact de l’endométriose en cas de grossesse", explique  Pietro Santulli. "Un voeu déjà exaucé", se félicite l'Inserm, annonçant le lancement d'un programme de recherche à l'hôpital Cochin. Portant sur 1.500 femmes il a pour but d'étudier l'impact de l'endométriose sur différents paramètres de la grossesse et ses complications, dont le risque de prématurité. "Il est grand temps d'en savoir plus sur cette maladie fréquente (l'endométriose touche près d'une femme sur dix en âge de procréer), mais qui reste pourtant encore largement méconnue, y compris du corps médical", conclut l'Inserm. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Un nouveau programme a pour but d'étudier l'impact de l'endométriose sur les différents paramètres de la grossesse.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-