Les hépatites tuent plus que le sida, la tuberculose ou le paludisme

Les hépatites tuent plus que le sida, la tuberculose ou le paludisme

Publié le :

Samedi 09 Juillet 2016 - 10:04

Mise à jour :

Samedi 09 Juillet 2016 - 10:06
©Rogelio V.Solis/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Même si l'hépatite est perçue comme grave, elle n'apparaît pas aux yeux de l'opinion plus dangereuse qu'une maladie comme le sida. Elle fait pourtant beaucoup plus de morts, et se transmet bien plus facilement.

Le monde se mobilise contre le sida. La France a longtemps obligé les parents à vacciner leurs enfants contre la tuberculose. Et, à l’orée des vacances, les voyagistes mettent en garde les touristes contre les risques liés au paludisme. Il existe pourtant une maladie infectieuse qui tue bien plus que ces trois fléaux: l’hépatite.

C’est la conclusion d’une étude de l’Imperial College de Londres et de l’université de Washington réalisée entre 1990 et 2013. Les cinq formes de la maladie (désignées par des lettres de A à E) ont tué 1,45 million de personnes dans le monde en 2013. Un chiffre en hausse de plus de 60% par rapport à 1990 (855.000 victimes).

La maladie se transmet par les fluides corporels, et les aliments ou boissons contaminés par des matières fécales (formes A et E). Elle provoque des cirrhoses et des cancers du foie, après des symptômes peu caractéristiques, comme une forte fatigue, des nausées ou, pus remarquable, une jaunisse. La maladie est parfois asymptomatique jusqu’aux premières atteintes vraiment graves. L’hépatite B et C représentent ensemble 96% des décès liés à l’hépatite. Un vaccin contre la forme B existe, mais ne s’est jamais réellement imposé.  

Or, malgré les ravages, l’hépatite est une maladie qui génère assez peu de mouvements de solidarité ou de collectes de fonds pour la recherche. Autre problème: même si des traitements existent, leurs coûts prohibitifs, qui ont récemment fait l’actualité, empêchent certains patients de pouvoir se traiter efficacement, ce qui augmente la mortalité générale et les risques de transmission.

 

Un vaccin existe pour l'hépatite B, mais il est peu répandu.


Commentaires

-