Les jeunes Français recherchent de plus en plus l'ivresse

Les jeunes Français recherchent de plus en plus l'ivresse

Publié le :

Mercredi 01 Avril 2015 - 12:02

Mise à jour :

Mercredi 01 Avril 2015 - 19:46
©Varela/Sipa
PARTAGER :
-A +A

En 10 ans, la part des 18-25 ans qui ont connu au moins une ivresse dans l'année est passée de 33% à 46%, révèle une étude de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. En cause, le phénomène de "binge-drinking".

Les jeunes Français consomment de plus en plus d'alcool et le font de plus en plus vite. C'est ce qu'il ressort du Baromètre Santé 2014 publié mardi 31 mars par Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). La consommation d’alcool des 18-25 ans est ponctuelle (seuls 2% d'entre eux boivent quotidiennement), mais souvent excessive.

En effet, en dix ans, la part des jeunes ayant connu une ivresse dans l’année est passée de 33% à 46%, et la part de ceux en ayant connu au moins trois à presque doublé, passant de 15% à 29%. Des résultats jugés très préoccupants par François Bourduillon, directeur général de l'Inpes, "la recherche de l'ivresse est véritablement marquée chez les jeunes générations".

Alors que les beuveries étaient des pratiques plus couramment observées chez les jeunes hommes, les jeunes femmes sont désormais de plus en plus concernées. L'étude révèle que les ivresses répétées (au moins trois ivresses dans l'année) chez les étudiantes sont passées de 8% en 2005 à 19% en 2010 et 28% en 2014. Alors qu'elles étaient 2% en 2005 à reconnaître s'être retrouvées en état d'ivresse plus de 10 fois dans l'année, elles sont désormais 11%.

L'inquiétant phénomène du "binge-drinking" qui consiste à ingurgiter le plus d'alcool possible dans une recherche de l'ivresse s'est largement développé ces dernières années, à l'instar des pays anglo-saxons où est née cette pratique. Il s'agit, selon le baromètre Santé d'un phénomène générationnelle qui s'observe majoritairement chez les adolescents et les jeunes adultes: 14% des 15-24 ans, 10% des 25-34 ans et 6% des 35-44 ans l'ont pratiqué au cours de l'année 2014.

L'étude souligne également que l'ivresse peut conduire à des comas éthyliques potentiellement mortels et des rapports sexuels non protégés. La consommation excessive d'alcool est également l'une des principales causes des violences faites aux femmes.

>L'enquête a été réalisée sur un échantillon représentatif auprès de plus de 15 500 personnes de 15 à 75 ans interrogées par téléphone.
 

La consommation d'alcool chez les jeunes est en augmentation depuis 10 ans.


Commentaires

-