Les pharmaciens bientôt sous la menace d'Amazon?

Les pharmaciens bientôt sous la menace d'Amazon?

Publié le 14/02/2020 à 18:15 - Mise à jour à 18:24
Tbel Abuseridze / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

 

Un projet de loi a créé l'emoi chez les pharmaciens. Les règles de vente des médicaments par internet pourraient être assouplies. Pour la profession, ce serait ouvrir la porte à l'ubérisation, à Amazon et aux dangers de l'automédication.

Depuis fin 2012, la vente de médicaments sans ordonnance est possible uniquement sur les sites de pharmacies validées par les Agences régionales de santé (ARS), qui doivent être liés à une officine de pharmacie physique. Ils ne sont que 700 en France, limités par une contrainte physique imposée par la loi actuelle: l’espace de stockage des produits vendus en ligne ne peut pas être distant de celui de la pharmacie physique.

A lire aussi: Quels médicaments sur ordonnance pourront être "prescrits" par les pharmaciens?

L'ombre d'Amazon

Pour dynamiser la vente en ligne, le projet de loi Asap (loi d'Accélération et de Simplification de l'Action publique) adopté le 6 février en conseil des ministres, les réserves de médicaments déportées permettraient à plusieurs pharmacies de s’associer pour opérer une plateforme de vente commune.

Pour Gilles Bonnefond, le président de l'Union de syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) ces petits changements sont une main tendue aux grandes plateformes de e commerce: "Ce texte introduit en effet dans le code de la santé publique la notion de plateforme. Et, à terme, Amazon, par exemple, pourrait s'associer à des pharmaciens pour proposer la vente en ligne de médicaments".

La France en retard sur la vente ligne?

Pour le gouvernement et les défenseurs de la vente en ligne, ces changements sont nécessaires pour les plateformes de vente en ligne françaises. L’objectif serait de rendre la vente en ligne accessible à toutes les officines et de sécuriser la délivrance par internet.
Car même si le système actuel fonctionne, il limiterait la vente en ligne, qui est peu développée en France par rapport à ses voisins européens. Ce sous-développement porterait surtout préjudice auxrégions isolées. 

Les pharmaciens ont toujours un rôle très important, notamment pour véhiculer des informations vitales

Pour leur part, les pharmaciens se sentent menacés par la possible multiplication de l’offre de pharmacies en ligne. Ils soulignent non sans argument même sils défendent aussi leur chiffre d'affaires, l’importance de leur profession dans le système de santé, notamment en ce qui concerne l’information et la posologie des médicaments. Car avec cette modernisation, moins de gens passeront par de vrais pharmaciens, qui sont pourtant susceptibles de donner des conseils avisés qu’un site en ligne ne donnera jamais. Un risque de plus à mettre sur le compte de l'automédication. 

A lire aussi: Amazon : grand vainqueur du e-commerce en France en 2019

 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Agnès Buzyn a affirmé que toute plateforme de vente en ligne devra être rattachée "à la licence d’une officine et placée sous le contrôle du pharmacien".

Fil d'actualités Société