Les super-bactéries résistantes aux antibiotiques: le fléau qui pourrait tuer 10 millions de personnes par an

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les super-bactéries résistantes aux antibiotiques: le fléau qui pourrait tuer 10 millions de personnes par an

Publié le 20/09/2016 à 10:30 - Mise à jour à 10:40
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La grande inquiétude des autorités sanitaires internationales n'est pas une maladie en particularité, mais l'incapacité des antibiotiques de traiter des infections connues. Une dérive largement issue de nos modes de vie.

C’est une question a priori inattendue qui sera discutée en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, signe que le problème suscite les pous vives inquiétudes: les "super-bactéries". Derrière ce nom, des maladies pourtant connues, voire même banales pour certaines, mais que les antibiotiques traditionnels ne parviennent parfois plus à traiter. Les microbes les provoquant ont en effet développé des résistances aux principales molécules qui étaient jusque-là utilisées pour les traiter. Or, comme le nombre de solutions thérapeutiques pour soigner une infection n’est pas infini, la médecine se retrouve démunie face à une maladie habituellement bien contrôlée, comme la tuberculose ou certaines maladies sexuellement transmissibles comme la gonorrhée (dite plus couramment "chaude-pisse")

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’autorité directrice de l’ONU sur les quetsions de santé, tire la sonnette d’alarme. Les résistances bactériennes seraient à l’origine d’au moins 700.000 décès chaque année dans le monde (dont 23.000 rien qu’aux Etats-Unis), dont une bonne partie aurait pu être évitée. Pire encore, une étude britannique prévoit que, dans le pire des scénarios, pas moins de 10 millions de personnes pourraient mourir chaque année en 2050 si rien ne change. Ce serait autant que le nombre de décès annuels liés à tous les cancers réunis.

Une perspective d’autant plus tragique que les causes du phénomènes sont largement connues depuis les années 1950: une utilisation massive des antibiotiques sans justification, d’une part à cause d’abus dans des traitements où inutiles, d’autre part du fait de l’utilisation de ces derniers dans l’agriculture pour soigner les bêtes voire les faire grossir plus vite, ce qui entraîne une présence de traces de molécules anti-bactériennes dans la viande, voire dans de l’eau.

Et l’OMS ne fait pas dans le détail dans son message d’alerte. L'oganisation déclare ni plus ni moins que les super-bactéries sont "une vraie menace sociétale, comme cela a été le cas avec le changement climatique ou le VIH".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le rôle de la consommation excessive d'antibiotiques est connu depuis les années 1950.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-