L'hôpital Emile Durkheim d'Epinal en guerre contre les asticots qui tombent du plafond

L'hôpital Emile Durkheim d'Epinal en guerre contre les asticots qui tombent du plafond

Publié le 02/12/2016 à 17:20 - Mise à jour à 18:01
©art_inthecity/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis près de deux mois, l'hôpital Emile Durkheim d'Epinal dans les Vosges se bat pour éradiquer les asticots et les moucherons qui ont envahi le service de "médecine interne A". Les vers tombent du plafond et atterrissent dans les couloirs et même dans les chambres des patients.

L'hôpital est censé être un lieu de propreté où tout est nettoyé, aseptisé. Et pourtant l'hôpital Emile Durkheim d'Epinal (Vosges) fait face à un problème de taille, une invasion d'asticots. Depuis deux mois la direction de l'hôpital essaye de venir à bout de ces insectes qui ont envahi le service de "médecine interne A". Ils tombent du plafond et atterrissent dans les couloirs, ainsi que dans les chambres des patients, personne n'est épargné.

Chaque jour des vers tombent et se retrouvent parfois même dans les lits des patients, une situation qui dure depuis un certain temps puisque le service est aussi envahi par les moucherons, qui sont le stade évolué des larves de la mouche, à savoir les asticots.

"Tout ça est écœurant. Il faut faire quelque chose, pour la sécurité des malades", a confié un témoin à Vosges Matin. Les excréments de pigeon seraient à l'origine du problème selon lui, puisque des dizaines de pigeons se sont nichés entre le faux plafond et le toit du bâtiment.

Des techniciens sont déjà intervenus pour retirer des oiseaux coincés dans la chambre d'un malade. "Du grillage a été installé il y a peu de temps devant ces ouverture. Ces pauvres bêtes se jettent dans l'espoir de rejoindre leurs œufs enfermés", a ajouté un autre témoin.

L'administrateur de l'hôpital, Mathieu Rocher, a assuré que des mesures étaient en cours. Toutes une série de traitements chimiques est prévue, et sera effectuée par une société spécialisée. "Il y aura un nettoyage, une désinfection complète et une étanchéification de l'espace situé entre le faux plafond et la toiture", a-t-il expliqué à Vosges Matin. Mais pour pouvoir effectuer les traitements deux possibilités sont envisagées: "Soit nous fermerons les chambres une par une soit nous isolerons le service pour ne pas mettre en danger les malades et le personnel", a expliqué Mathieu Rocher. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les excréments de pigeon seraient à l'origine du problème.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-