Alerte Necker : Inquiétude autour d’enfants avec des symptômes proches de la maladie de Kawasaki

Alerte Necker : Inquiétude autour d’enfants avec des symptômes proches de la maladie de Kawasaki

Publié le 29/04/2020 à 10:04 - Mise à jour à 12:32
Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Des hôpitaux français et anglais lancent l’alerte sur des symptômes inflammatoires évoquant la maladie de Kawasaki qui touchent de jeunes enfants hospitalisés. La communauté scientifique et médicale se mobilise pour établir, ou non, un lien avec le coronavirus. 
 
Maladie rare, le syndrome de Kawasaki se caractérise par une inflammation systémique aiguë. Il concerne des enfants et peut, dans les cas les plus graves, provoquer une défaillance cardiaque. Cette affection tient son nom du médecin qui l’a identifiée au Japon, où la maladie de Kawasaki concernerait aujourd’hui un enfant de moins de 5 ans sur 1000. 
 
Ce matin sur France Info, le ministre de la Santé Olivier Véran a effectivement évoqué une quinzaine de cas, d’enfants français présentant des symptômes digestifs, de fièvre et surtout ce « syndrome inflammatoire vasculaire assez général », qui fait penser à une forme incomplète de la maladie de Kawasaki. 
 
25 cas en région parisienne
 
A Paris, l’hôpital Necker a donné l’alerte hier soir en parlant de vingt-cinq cas en région parisienne. Le chef de service cardiologique congénitale et pédiatrique, Damien Bonnet, s’inquiète d’un nombre croissant d’enfants de tous âges hospitalisés « dans un contexte d’inflammation multi-systémique associant fréquemment une défaillance circulatoire avec des éléments en faveur d’une myocardie ». 
 
C’est la Grande-Bretagne et plus précisément le NHS (National Health Service) qui se sont alarmés les premiers. Mais outre la France, des pays comme la Belgique, la Suisse, l’Espagne et l’Italie ont effectivement fait état de cas sévères d’une « pathologie ressemblant à la maladie de Kawasaki ». 
 
Fort heureusement, aucun d’entre eux n’a été mortel, l’état des enfants s’améliorant en général très rapidement après leur prise en charge. 
 
Un lien avec le coronavirus ? 
 
C’est toute la question. Certains enfants ont été testés positifs au Covid-19, d’autres non, a assuré le ministre de la Santé. Mais, cette mystérieuse pathologie survient dans le contexte de la pandémie de coronavirus et est apparue récemment. Toujours selon le docteur Damien Bonnet, « ces jeunes enfants affluent depuis quinze jours. Il y a une hausse depuis vendredi ».
 
La communauté scientifique et médicale est appelée à se mobiliser pour « voir s’il y a lieu de faire un lien avec le coronavirus », expliquer Olivier Véran, qui avoue une certaine « inquiétude » et une « grande vigilance » . 
 
S’agit-il d’une forme encore inconnue du Covid-19 ou d’une simple concordance statistique ? Charge aux chercheurs et aux soignants de répondre à cette question.  
 
Mais, les parents risquent de ne pas attendre la réponse pour s’angoisser. En France, cette nouvelle influencera-t-elle leur décision de remettre leurs enfants à l’école le 11 mai ? Une autre question aujourd’hui sur la table. 
 
 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les hôpitaux anglais et français s'inquiètent d'un nombre de cas anormalement élevé

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-