Mad Pride: un défilé pour revendiquer le respect et la différence des malades mentaux

Mad Pride: un défilé pour revendiquer le respect et la différence des malades mentaux

Publié le :

Dimanche 14 Juin 2015 - 14:24

Mise à jour :

Dimanche 14 Juin 2015 - 14:31
©Nicolas Messayasz/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Moins connue que son homologue réunissant les mouvements gay, la "Mad Pride" fait défiler dans les rues de Paris ceux souffrant de troubles psychiques et leur entourage. Le but: faire entendre leur différence, tout en démystifiant les problèmes psychiatriques.

A chacun sa "pride" et autre "marche des fiertés"? C’est en effet un défilé festif peu ordianire qui a arpenté le pavé parisien samedi 13. La "Mad Pride" a réuni 400 personnes pour revendiquer bruyamment le respect et la dignité des personnes souffrant de troubles psychiatriques.

Ce défilé, le deuxième du nom, a progressé au sons des fanfares, ces participants vêtus le plus souvent de couleurs vives, parfois en échasses ou grimés en Arlequin, pour faire le trajet entre l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul (XIVe arrondissement) et la place de la Bastille. Le tout avec les chars décorés de circonstances pour toute bonne "pride" qui se respecte.

Le défilé, outre son message de respect de la différence, protestait également contre la tendance profonde de ne considérer la folie que sous l’angle de la "dangerosité"."Aujourd'hui, on a envie de montrer le contraire, que les fous peuvent être dans la rue et n'agresser personne. Il y en a marre des grands murs gris et des blouses blanches, on a envie de montrer nos couleurs!" a ainsi expliqué Philippe Guérard président de la Mad Pride 2015 et de l’association Advocacy France.

L’initiative est pourtant loin de faire l’unanimité chez ceux qui ont pour mission la prise en charge de personnes vivant avec des problèmes psychiques. Ainsi, les deux plus grosses associations du secteur, la Fédération nationale des associations d'usagers en psychiatrie (Fnapsy) et l'Unafam (qui regroupe les familles et les proches des malades), ne s'étaient pas jointes à la manifestation. Bien que partageant le message de cette marche, elle récuse l’utilisation de moyens "festifs" pour s’exprimer sur un sujet aussi grave.

Légère déception également côté fréquentation puisque malgré le beau temps, la marche a moins réuni que l’année dernière lorsque 500 personnes avaient participé à la première édition.

Le défilé a réuni 400 personnes dans une ambiance bruyante et colorée.


Commentaires

-