Maladie de Lyme: 100 médecins tirent la sonnette d'alarme

Maladie de Lyme: 100 médecins tirent la sonnette d'alarme

Publié le :

Mercredi 13 Juillet 2016 - 15:03

Mise à jour :

Mercredi 13 Juillet 2016 - 15:51
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des médecins en colère du manque de reconnaissance de la maladie de Lyme signent une tribune publiée ce mercredi sur le site de "L'Obs" jeudi 14. Ils dénoncent un manque d'efficacité dans le diagnostic et la sous-estimation de la pathologie chez les patients concernés.

Dans une tribune publiée par L'Obs jeudi 14, une centaine de médecins et des associations dénoncent le manque de prise en compte de la maladie de Lyme et des patients qui en souffrent.

Parmi eux le professeur Christian Perronne, chef de service en infectiologie à l'hôpital universitaire Raymond-Poincaré à Garches, qui dans un entretien à l'hebdomadaire dénonce le manque de connaissance et de reconnaissance de la maladie de Lyme: "Je ne vois que ça, des faux diagnostics! Et, pendant ce temps, leurs symptômes s'aggravent. Ce sont des histoires terribles. Certains finissent par se suicider. J'ai sorti des gens de l'asile ou de leur brancard avec un traitement prolongé d'antibiotiques. Ils en étaient arrivés là parce qu'on avait nié leur pathologie. C'est un scandale sanitaire".

La maladie de Lyme est due à une bactérie transportée par une tique qui peut la transmettre au moment de la morsure. Elle entraîne des paralysies, des douleurs musculaires et articulaires ainsi qu'une importante fatigue. Il n'existe aucun vaccin et la maladie peut avoir des conséquences neurologiques graves et invalidantes. Elle toucherait 27.000 personnes chaque année en France mais elle n'est pas reconnue dans le pays, elle est sous-diagnostiquée et la Sécurité Sociale rechigne à la prendre en charge.

Le gouvernement a annoncé un plan d'action national pour septembre prochain mais les médecins lancent dés à présent un appel d'urgence face à la maladie. Ils demandent une "prise en compte de la détresse morale majeure et socio-professionnelle des patients", un financement public pour la recherche et pour améliorer les tests des diagnostic actuellement peu fiables et la création d'unités hospitalières spécialisées Lyme. Enfin il demande "l'arrêt des poursuites contre les médecins qui ne suivent pas les recommandations officielles".

Selon l'association de malades en colère "Lyme sans frontières" le nombre de cas par an serait dix fois plus élevé que le chiffre donné de 27.000.

 

100 médecins et plusieurs associations réclament une meilleure reconnaissance et une meilleure prise en charge de la maladie de Lyme.


Commentaires

-