Maladie de Lyme: Viviane Schaller, partisane des méthodes alternatives de dépistage, condamnée pour "escroquerie"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Maladie de Lyme: Viviane Schaller, partisane des méthodes alternatives de dépistage, condamnée pour "escroquerie"

Publié le 15/12/2016 à 10:02 - Mise à jour à 10:07
©GrookDaOger/Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Viviane Schaller, dirigeante d'un laboratoire d'analyses médicales qui proposait des tests alternatifs pour détecter la maladie de Lyme a été condamnée en appel pour "escroquerie" mercredi. Il lui est reproché d'avoir utilisé des méthodes non conventionnelles pour rechercher des traces de la maladie, et de les avoir fait prendre en charge par la Sécu.

C’est un nouveau revers pour les partisans des modes de dépistage alternatifs de la maladie de Lyme. La cour d’appel de Colmar a confirmé mercredi 14 la peine de neuf mois de prison avec sursis pour "escroquerie" de Vviane Schaller, qui dirigeait un laboratoire d’analyses médicales où elle pratiquait un test non homologué pour mettre en évidence la présence de la pathologie.

Viviane Schaller dénonçait notamment, en pratiquant cette méthode non conventionnelle, des protocoles officiels qu’elle jugeait inefficaces. Sa technique aurait ainsi mis en lumière des cas positifs de personnes à qui les tests autorisés annonçaient qu’ils n’étaient pas atteints. Il existe d’ailleurs toujours une controverse sur l’exactitude ou non des diagnostics qu’elle a ainsi posés.

Mais le principal reproche que lui fait la justice est un peu plus subtil. Viviane Schaller a été reconnue coupable d’avoir abaissé les seuils de positivité des tests qu’elle pratiquait –ce qu’elle a toujours admis– ce qui, selon la cour d’appel, lui a permis de procéder ensuite à d’autres tests facturés à la Sécurité sociale. Un supplément de charge pour la caisse d’assurance-maladie illégal, dans la mesure où son protocole initial n’était pas reconnu. L’accusée aurait pu demander aux patients de payer eux-mêmes pour ces tests, mais elle n’en a jamais fait la demande. Résultat: une "ardoise" de 280.000 euros pour la Sécu, que Viviane Schaller a été condamnée à rembourser.

La présidente de l’association Lyme sans frontières s’est déclaré "scandalisée" de la peine infligée à Mme Schaller, dénonçant le "déni" de la maladie de Lyme par les pouvoirs publics.

Le procès a permis aussi de rappeler toute la complexité de cette pathologie transmise par la morsure d’une tique infectée et qui peut se soigner à un stade précoce. Mais tardivement prise en charge, les symptômes les plus handicapants se succèdent: fièvre, fatigue extrême, faiblesse musculaire, douleurs et gonflements articulaires, paralysies faciales, troubles de la mémoire, troubles du sommeil, problèmes psychiatriques ou complications cardiaques. Des manifestations douloureuses et dont le caractère hétéroclite empêche souvent de poser rapidement un diagnostic.

Viviane Schaller a annoncé sa volonté de se pourvoir en cassation. Lors de ce procès en appel, elle était poursuivie aux côtés d’un autre accusé, Bernard Christophe, 67 ans, qui avait mis au point et commercialisé un remède à base d’huiles essentielles, qui n’était pas homologué non plus. Il est décédé d’une crise cardiaque quatre jours avant le verdict, éteignant ainsi toute procédure à son encontre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La maladie est transmise par la morsure d'une tique infectée.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-