Malgré l'avis des médecins, la petite Marwa continuera à recevoir des soins

Malgré l'avis des médecins, la petite Marwa continuera à recevoir des soins

Publié le :

Jeudi 17 Novembre 2016 - 16:38

Mise à jour :

Jeudi 17 Novembre 2016 - 16:54
©Cor125/Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Admise à l'hôpital de la Timone à Marseille en septembre dernier, Marwa, une petite fille d'à peine un an a été plongée dans le coma après avoir contracté un entérovirus. L'équipe de soins veut la débrancher, mais le tribunal administratif de Marseille a annoncé mercredi la poursuite des soins jusqu'au résultat de l'expertise.

L'équipe des soins de l'hôpital de la Timone à Marseille souhaitait débrancher Marwa, une petite fille d'à peine un an, plongée dans le coma après avoir contracté un entérovirus foudroyant. Les parents du bébé ont saisi le tribunal administratif de Marseille qui a décidé mercredi 16 la poursuite des soins jusqu'au résultat de l'expertise, "confiée à un collège de trois médecins composé de deux neurologues et d'un neuropédiatre, désignés par le représentant du tribunal". Le délai est fixé à deux mois.

Marwa a été admise le 25 septembre à l'hôpital de la Timone suite à une infection virale. Les médecins vont la placer rapidement en coma artificiel. Mais le 4 novembre, les médecins et l'équipe de soins ont jugé qu'il fallait arrêter le traitement et débrancher le bébé. Selon eux, "l'état de conscience" de Marwa" est "difficile à évaluer mais le comportement et les atteintes diffuses observées à l'IRM laissent penser qu'il est probablement fortement altéré".

Les parents de Marwa ont lancé une pétition "Jamais sans Marwa", qui a reçu sur internet plus de 70.000 signatures. "Les médecins pensent qu'elle n'arrivera jamais à respirer seule et estiment que c'est une raison suffisante pour la débrancher sous une semaine", est-il écrit sur la pétition. Les parents de la petite fille interprètent les mouvements de leur fille comme des signes de progrès, "elle est consciente, bouge, nous reconnaît", "On ne débranche pas un bébé vivant tout de même", ont-ils ajouté.

Luc Leroux, journaliste au Monde a interrogé le père de Marwa. "Les médecins disent que ça ne sert à rien, qu'il faut la laisser partir, ils parlent d'acharnement thérapeutique mais quand je lui dit +Marwa ma fille+, elle commence à bouger. On demande juste qu'on lui donne le temps de montrer qu'elle tient à vivre", a-t-il expliqué. 

 

Marwa a été admise le 25 septembre à l'hôpital de la Timone suite à une infection virale.


Commentaires

-