Mannitol dans le Levothyrox: une pétition lancée contre le médicament contre la thyroïde à cause d'effets secondaires "graves"

Mannitol dans le Levothyrox: une pétition lancée contre le médicament contre la thyroïde à cause d'effets secondaires "graves"

Publié le :

Mercredi 23 Août 2017 - 10:48

Mise à jour :

Mercredi 23 Août 2017 - 11:15
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pris par trois millions de personnes, le Levothyrox, médicament contre la thyroïde, est dans la tourmente. Les patients se plaignent d'effets secondaires "graves" et ont lancé une pétition le 24 juin dernier contre le remplacement du lactose par du mannitol.

C'est l'un des trois médicaments les plus prescrits en France. Le Levothyrox est pris pour cible par une pétition lancée le 24 juin dernier par de nombreux patients depuis que le lactose a été remplacé par le mannitol dans sa nouvelle formule. En effet, sur les trois millions de personnes qui prennent ce médicament, beaucoup se plaignent d'effets secondaires "graves".  

Commercialisé par le laboratoire allemand Merck, le Levothyrox serait à l'origine d'effets secondaires tels que des vertiges, des maux de tête, des fatigues extrêmes, des pertes de mémoire ou encore des ballonnements, de la déprime ou des pertes de cheveux, rapportent les malades de la thyroïde. Ils sont aujourd'hui près de 75.000 à avoir signé la pétition "contre le nouveau Levothyrox dangereux pour les patients!".

"Depuis le début de l'année, j'ai senti mon état de santé se dégrader sans comprendre pourquoi", détaille une patiente à LCI. Et d'ajouter, "j'ai commencé à ressentir des maux de tête, des migraines, à avoir des vertiges de plus en plus fréquemment".

La cause? Le changement de posologie. En effet, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a demandé à la firme pharmaceutique de modifier le contenu de son traitement afin: "D'améliorer la stabilité de la Levothyroxine (l'hormone de substitution thyroïdienne)", a expliqué l'ANSM à la chaine d'info.

La présidente de l'association Vivre sans thyroïde, Beate Barthès, a tenu à rassurer les patients qui se plaignent d'effets secondaires. "La transition est difficile et le réajustement des dosages peut prendre du temps". Dans un communiqué l'agence sanitaire recommande de "réaliser un dosage de TSH après 6 à 8 semaines après le début de la prise de la nouvelle formule" pour éviter toute erreur de dosage.

Les autorités sanitaires rappellent qu'il ne faut pas arrêter son traitement et de ne pas hésiter à consulter son médecin. Un numéro vert a également été mis en place: 0.800.97.16.53.

Depuis le changement de formule du médicament, de nombreux patients souffrent d'effets secondaires.


Commentaires

-