Marathon: les coureurs réguliers seraient exposés à des problèmes de reins

Marathon: les coureurs réguliers seraient exposés à des problèmes de reins

Publié le 31/03/2017 à 18:31 - Mise à jour à 18:35
©MarcCaraveo/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

On le sait, courir présente de nombreux avantages. Mais courir de trop longues distances, lors d'un marathon par exemple, pourrait avoir des conséquences à court terme sur les reins, selon une nouvelle étude américaine.

A force de courir les marathons, les sportifs pourraient avoir de graves problèmes de reins: telle est la conclusion d'une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université Yale (Etats-Unis) et publiée dans la revue American Journal of Kidney Diseases. Selon ses résultats, 82% des coureurs souffriraient d’insuffisance rénale juste après avoir parcouru les 42,195 km de l’épreuve.

Pour parvenir à ce constat, les scientifiques ont fait appel à 22 coureurs ayant participé au marathon d’Hartford en 2015. Ils ont tout d'abord collecté des échantillons de sang et d’urine 24 heures avant l’épreuve puis ont réitéré l'expérience le lendemain de la course. Comme l'explique Pourquoi Docteur, les chercheurs ont ensuite analysé plusieurs marqueurs d'insuffisance rénale, notamment le taux de créatinine, l'apparence de cellules rénales au microscope et le taux de protéines dans l'urine. Et selon leurs observations, les reins des sportifs ont quasiment tous été affectés par le marathon.

"Le rein répond au stress physique du marathon comme s'il était blessé, d'une façon similaire à ce qui se produit chez les patients hospitalisés quand le rein est affecté suite à des complications médicales et chirurgicales", a déclaré le Chirag Parikh, l'un des auteurs de l'étude. D'après ses dires et ceux de ses collègues, ce phénomène serait dû à l’augmentation soutenue de la température corporelle, de la déshydratation ou encore de la diminution du débit sanguin vers les reins. Des symptômes qui se produisent tous pendant l'effort physique.

Selon l'étude, les reins des participants ont toutefois retrouvé toutes leurs capacités deux jours après le marathon. Mais les chercheurs s'interrogent sur les conséquences à long terme sur la santé de cette activité. Pour le moment, d'autres analyses doivent être réalisées pour confirmer ces données. "Nous devons explorer cela plus en profondeur. Les recherches ont montré qu'il y a aussi des changements associés au marathon dans les fonctions du cœur", a-t-il ajouté. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Courir un marathon ne serait pas bon pour les reins des participants, selon une nouvelle étude américaine.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-