Médicament accusé de rendre aveugle: plus qu'un seul cas suspect en France

Médicament accusé de rendre aveugle: plus qu'un seul cas suspect en France

Publié le :

Mardi 03 Novembre 2015 - 14:49

Mise à jour :

Mardi 03 Novembre 2015 - 15:16
©Flickr creative commun
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'un des deux patients français ayant perdu l'usage d'un œil après une intervention chirurgicale n'a pas été affecté par le produit allemand Ala Octa, a annoncé mardi l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient d'écarter la responsabilité du produit allemand ophtalmique Ala Octa dans l'un des deux cas de perte fonctionnelle d'un œil recensés en France au mois de juillet. "Le produit Ala Octa de la société Alamedics Gmbh a été utilisé au cours de ces deux interventions. A ce stade l'imputabilité n'est établie pour aucun des deux cas. Elle reste en cours d'investigation pour l'un des patients et a été formellement écartée par le chirurgien dans l'autre cas", est-il indiqué dans un communiqué.

Le 23 septembre, l'ANSM avait publié une information de sécurité concernant le produit, signalant deux cas français et un cas italien, en plus des dizaines d'Espagnols touchés. "Suite à des incidents similaires survenus en Espagne, les produits présents sur le marché ont été rappelés, à titre de précaution, en France dès le 15 juillet 2015, et la distribution a été arrêtée à cette date", détaille l'ANMS dans son dernier communiqué. "En France, 10 unités ont été utilisées parmi les 75 commercialisées depuis 2012. L’ANSM mène actuellement des investigations en lien avec les autorités compétentes européennes afin de déterminer les causes exactes de ces incidents".

En Espagne, plus de 40 patients sont susceptibles d'avoir subi les effets néfastes du produit allemand Ala Octa, qui est utilisé principalement dans la chirurgie de la rétine. Treize d'entre eux ont totalement perdu la vue, ont indiqué le vendredi 30 octobre les autorités espagnoles.

 

 

L'ANMS a mis hors de cause l'Ala Octa dans un cas.

Commentaires

-