Médicaments vitaux: hausse inquiétante des pénuries en France

Médicaments vitaux: hausse inquiétante des pénuries en France

Publié le :

Mercredi 28 Février 2018 - 07:43

Mise à jour :

Mercredi 28 Février 2018 - 07:45
Selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), la France connaît une hausse inquiétante des pénuries de médicaments en France. Des problèmes industriels, mais aussi une perte du savoir-faire entraîne cette situation qui s'aggrave année après année.
© Fred TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est un chiffre particulièrement inquiétant qu'a publié l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et que rapporte Le Parisien (voir ici). Selon l'organisme, l'année 2017 a été marquée par de nombreux cas de pénuries de médicaments.

Pas moins de 530 produits ont en effet été signalés en rupture de stock l'année dernière, signifiant concrètement qu'une pharmacie est incapable de fournir un malade dans les 72 heures suivant la présentation d'une prescription.

Plus grave encore, les ruptures de médicaments recensés par l'ANSM concerne les médicaments vitaux (les MITM en langage médical, soit les "Médicaments d'intérêt thérapeutique majeur"), ceux pour qui le manque peut entraîner une aggravation rapide de l'état de santé, voire le décès.

Les vaccins, les préparations soignant des problèmes du système nerveux (épilepsie, maladie de Parkinson) sont particulièrement concernées par ces problèmes d'approvisionnement.

Voir aussi: La liste des 90 médicaments à éviter en 2018

Comment expliquer de telles défaillances? Selon l'ANSM, la logique de production en flux tendus (pour réduire les coûts), les pannes d'équipements et même la perte pure et simple du savoir-faire sont les principaux facteurs conduisant à ces centaines de pénuries. L'Agence alertait déjà en 2015 sur des orientations dans l'organisation de la production qui pourrait conduire à une explosion du nombre de pénuries. Elle avait vu juste: elles ont augmenté de 30% en un an.  

Légalement parlant, l'ANSM peut intervenir dans certains cas extrêmes de pénuries, et réduire le nombre de canaux de distribution pour s'assurer que les médicaments produits aillent alimenter prioritairement les pharmacies hospitalières.

Les pharmacies peinent à fournir certains produits à la présentation d'une prescription médicale.


Commentaires

-