Mensez: la colle à vagin pour retenir le sang lors des règles

Mensez: la colle à vagin pour retenir le sang lors des règles

Publié le 27/02/2017 à 17:41 - Mise à jour à 18:00
©Tampax/Facebook
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Aux Etats-Unis, un chiropracteur de Wichita (Kansas) a inventé un stick spécialement conçue pour coller les petites lèvres du vagin afin de stopper les pertes de sang pendant les règles. Encore non commercialisée, cette invention va faire l'objet de tests cliniques.

Cette invention peut prêter à sourire et pourtant, elle est prise très au sérieux. Pour éviter aux femmes de mettre des tampons ou des serviettes lors de leurs règles, un chiropracteur de Wichita (Kansas) aux Etats-Unis a trouvé une solution pour le moins originale: un stick pour coller les petites lèvres du vagin afin d'éviter l'écoulement du flux menstruel.

Apparemment composée d'éléments naturels et présentée sous la forme d'un rouge à lèvres, cette colle est décrite comme "résistante à la transpiration et au sang". Et à la grande surprise de tous, cette dernière serait censée se dissoudre au contact de l'urine. Ainsi, lorsqu'elles sont aux toilettes, les femmes peuvent éliminer, en même temps que leur pipi, le sang accumulé à l'intérieur du vagin. Suite à quoi, elles doivent remettre une couche de colle pour retenir à nouveau les pertes menstruelles, selon les dires de son créateur, Daniel Dopps qui a déposé un brevet le 10 janvier dernier. "Il faut y penser comme un apprentissage des règles, plus sain, plus sûr et plus propre, car comportant moins de risques d’infection", a-t-il expliqué sur sa page LinkedIn.

Mais rapidement, les internautes n'ont pas tardé à tacler ce produit considéré comme loufoque et baptisé Mensez. Certains ont même accusé le chiropracteur de sexisme déplorant au passage son manque de connaissance du fonctionnement du corps féminin. En effet, lors d'une interview accordée au magazine Forbes, Daniel Dopps avait confondu l'urètre (d'où sort l'urine) et le vagin (d'où sort le sang des règles).

Ce à quoi, l'inventeur a répondu: "oui, je suis un homme, mais vous, les femmes, auriez dû trouver de meilleures solutions que des couches ou des bouchons. Mais vous ne l'avez pas fait". Encore non commercialisée aux Etats-Unis, cette invention va toutefois faire l’objet de tests cliniques avant d'être approuvée ou pas par les autorités sanitaire.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Daniel Dopps, il est grand temps d'en finir avec les tampons.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-