Espérance de vie: 6 ans de gagné depuis 1990

Espérance de vie: 6 ans de gagné depuis 1990

Publié le :

Jeudi 18 Décembre 2014 - 10:11

Mise à jour :

Jeudi 18 Décembre 2014 - 13:05
L'espérance de vie de la population mondiale a augmenté de 6 ans entre 1990 et 2013, selon une étude publiée par la revue médicale britannique "The Lancet".
©Alain Rouiller/Flickr
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Six ans de gagné. Selon une vaste étude statistique publiée jeudi 18, l'espérance de vie de la population mondiale a gagné six ans depuis 1990. En 2013, elle s'établissait ainsi à 71,5 ans en moyenne, contre 65,3 ans il y a 13 ans.

C'est l'espérance de vie des femmes qui a progressée le plus fortement. Avec une moyenne s'établissant à 74,3 ans, la population féminine mondiale enregistre une progression de 6,6 ans par rapport à 1990. Les hommes également vivent plus vieux: 68,8 ans en 2013, soit 5,8 années de plus qu'en 1990 (61 ans), selon les données statistiques analysées par les chercheurs et issues de 188 pays.

"Les progrès réalisés face à un grand nombre de maladies et blessures sont bons et même remarquables, mais nous pouvons et devons faire encore mieux", estime toutefois dans un communiqué l'auteur principal de l'étude, le Dr Christopher Murray, professeur à l'université de Washington.

Dans le détail, il existe de fortes disparités entre pays riches et pauvres. Ainsi, les populations des pays développés c'est la baisse des décès par cancers et par maladies cardiovasculaires qui permet de relever l'espérance de vie, notent les chercheurs. En effet, l'espérance de vie y étant déjà élevée, les progrès de la médecine contre ces maladies touchant principalement des personnes plus âgées permettent d'améliorer les statistiques.

A l'inverse, dans les pays pauvres, c'est la baisse de la mortalité infantile qui explique l'allongement de la durée de vie moyenne. Un signe encourageant même s'il reste beaucoup à faire: les infections respiratoires, le paludisme et les diarrhées (des maladies réputées bénignes pour les populations ayant accès aux soins) restent les causes principales de  décès et continuent à tuer près de 2 millions d'enfants âgés de moins de 5 ans  chaque année dans le monde.

Cette étude financée par la Fondation Gates, a été réalisée malgré des "trous importants" dans les données sur les causes de mort dans certains pays,  en particulier en Inde (qui représente tout de même entre 14 et 15% de la population mondiale), met en garde l'article.

 

L'espérance de vie a progressé à la fois dans les pays riches et pauvres, mais pas pour les mêmes raisons.


Commentaires

-