NASH: la mobilisation en marche face à la maladie du foie gras

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

NASH: la mobilisation en marche face à la maladie du foie gras

Publié le 10/03/2017 à 10:26 - Mise à jour à 10:35
©Tony Alter/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La stéatose hépatique non alcoolique, alias NASH, maladie hépatique liée au surpoids pourrait devenir d'ici quelques années la première cause de greffes du foie dans le monde. La maladie reste pourtant peu connue des patients comme des médecins. Les laboratoires qui planchent sur un traitement tentent donc également de mieux informer.

Encore peu connue il y a quelques années, la NASH -acronyme anglaise de la stéatose hépatique non alcoolique- est en train de devenir un sujet de préoccupation pour les autorités sanitaires en raison de son expansion. Car cette maladie est intimement liée à une autre épidémie, celle de l'obésité.

La NASH se retrouve en effet essentiellement chez les personnes en surpoids. Elle est due à une surcharge du foie en graisse. On la retrouve d'ailleurs chez les canards gavés pour obtenir du foie gras et certains la surnomme "la maladie du soda".

Par ailleurs, il n'existe actuellement aucun médicament pour lutter contre la NASH. Le seul traitement connu pour l'instant consiste à soigner son hygiène de vie en pratiquant une activité physique régulière et en évitant les sucres et les graisses. De plus, le taux de survie n'est que de 10% sur cinq ans, la NASH provoquant le cancer du foie.

D'ici à 2020, la NASH pourrait même devenir la première cause de greffes du foie. En réaction à cet état de fait peu connu du grand public, la biotech française Genfit a lancé jeudi 9 un fonds de dotation de 1,9 millions afin de mieux informer patients et médecins, révèlent Les Echos. Une information qui passera par des congrès, des vidéos et des brochures.

Les laboratoires sont également sur les rangs pour trouver un médicament contre la maladie. Cela représenterait un atout considérable aussi bien sur le plan sanitaire qu'économique face à une pathologie qui ne connaît pas encore de traitement mais en pleine expansion.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le surpoids est la principale cause de la stéatose hépatique non alcoolique.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-