NASH: la mobilisation en marche face à la maladie du foie gras

Stéatose hépatique non alcoolique

NASH: la mobilisation en marche face à la maladie du foie gras

Publié le :

Vendredi 10 Mars 2017 - 10:26

Mise à jour :

Vendredi 10 Mars 2017 - 10:35
La stéatose hépatique non alcoolique, alias NASH, maladie hépatique liée au surpoids pourrait devenir d'ici quelques années la première cause de greffes du foie dans le monde. La maladie reste pourtant peu connue des patients comme des médecins. Les laboratoires qui planchent sur un traitement tentent donc également de mieux informer.
©Tony Alter/Flickr
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Encore peu connue il y a quelques années, la NASH -acronyme anglaise de la stéatose hépatique non alcoolique- est en train de devenir un sujet de préoccupation pour les autorités sanitaires en raison de son expansion. Car cette maladie est intimement liée à une autre épidémie, celle de l'obésité.

La NASH se retrouve en effet essentiellement chez les personnes en surpoids. Elle est due à une surcharge du foie en graisse. On la retrouve d'ailleurs chez les canards gavés pour obtenir du foie gras et certains la surnomme "la maladie du soda".

Par ailleurs, il n'existe actuellement aucun médicament pour lutter contre la NASH. Le seul traitement connu pour l'instant consiste à soigner son hygiène de vie en pratiquant une activité physique régulière et en évitant les sucres et les graisses. De plus, le taux de survie n'est que de 10% sur cinq ans, la NASH provoquant le cancer du foie.

D'ici à 2020, la NASH pourrait même devenir la première cause de greffes du foie. En réaction à cet état de fait peu connu du grand public, la biotech française Genfit a lancé jeudi 9 un fonds de dotation de 1,9 millions afin de mieux informer patients et médecins, révèlent Les Echos. Une information qui passera par des congrès, des vidéos et des brochures.

Les laboratoires sont également sur les rangs pour trouver un médicament contre la maladie. Cela représenterait un atout considérable aussi bien sur le plan sanitaire qu'économique face à une pathologie qui ne connaît pas encore de traitement mais en pleine expansion.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Le surpoids est la principale cause de la stéatose hépatique non alcoolique.

Commentaires

-