Nurofen, Efferalgan: des nanoparticules retrouvées dans six médicaments

Nurofen, Efferalgan: des nanoparticules retrouvées dans six médicaments

Publié le :

Vendredi 23 Mars 2018 - 15:18

Mise à jour :

Vendredi 23 Mars 2018 - 15:31
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon une enquête de 60 millions de consommateurs, publiée ce vendredi, six médicaments vendus sans ordonnance en pharmacie présenteraient des traces de dioxyde de titane, un additif colorant susceptible d’être présent sous forme de nanoparticules.

Elles sont partout. Selon une enquête de 60 millions de consommateurs, publiée ce vendredi 23, six médicaments vendus sans ordonnance en pharmacie présenteraient des traces de dioxyde de titane, un additif colorant susceptible d’être présent sous forme de nanoparticules. Sont concernés l'Efferalgan, le Spasfon, le Zyrtecset, le Nurofen, le Doliprane et l'Euphytose. 

Un élément inquiétant sachant que les nanoparticules de dioxyde de titane pourraient avoir des conséquences sur la santé. C'est en tout cas ce qu'a suggéré une récente étude de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) qui a mis en évidence leur potentiel cancérogène chez le rat. Et si les résultats restent préliminaires, l’Inra a jugé qu'ils devaient inciter à "la vigilance" et à "une analyse des risques" chez l’homme concernant le recours à ces nanoparticules.

Face à cette découverte, 60 millions de consommateurs a donc mis en garde les consommateurs, les invitant à changer de médicament. "Par principe de précaution, mieux vaut donc essayer de remplacer tout médicament incorporant du dioxyde de titane par son équivalent sans dioxyde de titane", a ajouté l'association rappelant toutefois que "les personnes traitées avec des médicaments essentiels" ne devaient pas pour autant interrompre leurs traitements.

Lire aussi - Nanoparticules: ces marques qui "oublient" de les mentionner dans certains produits

A noter que la présence de dioxyde de titane est mentionnée sur les notices des médicaments cités, puisque cet ingrédient (additif E171) est autorisé dans les médicaments en tant que colorant (on le retrouve notamment dans l’enrobage, mais pas seulement).

Seulement voilà: la mention "nano", elle, n’apparaît jamais. "Profitant de l’absence totale d’encadrement concernant l’étiquetage des nanoparticules dans les médicaments, les fabricants se gardent bien de fournir cette information devenue plus que sensible", a expliqué 60 millions de consommateurs laissant entendre qu'une mention obligatoire devrait être apposée sur les médicaments. 

 

Des nanoparticules ont été trouvés dans des médicaments de la vie courante.

Commentaires

-