Obésité: le gène du cerveau d'un ver pour contrôler la faim

Obésité: le gène du cerveau d'un ver pour contrôler la faim

Publié le :

Mardi 14 Février 2017 - 17:06

Mise à jour :

Mardi 14 Février 2017 - 17:27
©Tony Alter/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une équipe de scientifiques a découvert chez un ver un gène commandant la sensation de satiété. Cette découverte pourrait permettre de contrôler la faim chez l'homme et donc de lutter plus efficacement contre l'obésité.

La lutte contre l'obésité pourrait passer par la génétique et le cerveau, celui d'un ver. C'est le sens d'une étude de chercheurs danois et australiens publiée lundi 13 dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). L'équipe scientifique a en effet isolé un gène responsable de la sensation de satiété chez la petite bête.

Certes Caenorhabditis elegans, nématode transparent d'environ un millimètre, n'a apriori que peu de ressemblances cérébrales avec l'homme du haut de ses 302 neurones quand Homo sapiens en a quelque cent mille milliards. Mais il présente tout de même 80% de gènes communs avec l'homme, ce qui en fait un sujet d'étude très prisé des généticiens.

L'équipe scientifique en question a ainsi pu isoler un gène baptisé ETS-5. Celui-ci contrôle les messages envoyés par le cerveau du ver aux intestins et a un équivalent chez l'humain. C'est donc grâce à lui que le cerveau indique à son hôte qu'il a suffisamment mangé. Les chercheurs à l'origine de la découverte de ce gène régulateur du métabolisme imaginent donc possible de créer une molécule qui permettrait chez l'homme de générer la sensation de satiété. Ce qui pousserait les personnes obèses à moins manger.

Par ailleurs, en étudiant les réactions du ver face à différents types de nourriture, ils ont constaté une similitude avec les mammifères. A savoir que la consommation d'aliments riches en graisse ou en sucre stimule l'appétit et conduit ainsi à l'obésité.

Cette découverte pourrait donc permettre de créer un nouveau moyen de lutte contre l'obésité, alors que l'OMS y voit l'arrivée d'une "crise immense" d'ici 2030 et qu'une personne sur cinq pourrait être concernée d'ici 2025.

Le gène ETS-5 découvert chez un minuscule ver pourrait permettre de contrôler la faim chez l'homme.

Commentaires

-