Site arretmaladie.fr: un problème d'éthique et de santé

Site arretmaladie.fr: un problème d'éthique et de santé

Publié le 10/01/2020 à 14:23 - Mise à jour le 11/01/2020 à 12:25
Arretmaladie.fr
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

On connaissait les fake news. A présent, voici les fake doctors, sur le plan éthique en tous cas. Car obtenir un arrêt maladie sans sortir de chez soi, c’est possible. Depuis quelques jours, un site Internet lancé par une société allemande et tout simplement nommé "arretmaladie.fr" le propose, moyennant 25€. Un "service" qui a soulevé la stupéfaction et la réprobation, et pas seulement dans le monde médical. Il devrait bientôt être interdit. 

Vous vous sentez trop souffrant pour aller au travail mais vous ne voulez pas «perdre votre temps» à aller consulter ? Rendez-vous sur arretmaladie.fr pour obtenir le précieux certificat qui vous permettra de vous rétablir tranquillement chez vous.

À lire aussi: Retraites: explosion des arrêts maladie à la RATP depuis le début de la grève

Des arrêts maladie n'excédant pas 3 jours 

Moyennant 25€ et après avoir rempli un questionnaire, vous recevrez un appel en visioconférence d’un médecin qui, aidé par un algorithme et un échange avec vous, pourra déterminer si un arrêt maladie est nécessaire. Celui-ci sera de 3 jours maximum et non-renouvelable via cette plateforme. Le site précise que seules les petites pathologies sont concernées et qu’il est bien entendu tout à fait possible que le médecin estime qu’aucun arrêt de travail n’est nécessaire.

La Caisse d'Assurance Maladie va attaquer le site en justice

Ce tout nouveau service a-t-il des chances de survie en France? Rien n’est moins sûr car l’Assurance Maladie, en lien avec le conseil de l'ordre des médecins, a d’ores et déjà annoncé son intention de poursuivre la société en justice devant le Tribunal de grande instance de Paris. Dans une interview aux Echos, le directeur de la Caisse nationale d’Assurance-Maladie Nicolas Revel dénonce «un dévoiement de l’acte de prescription de l’arrêt de travail, qui devient un produit d’appel commercial». Et il prévoit d’engager rapidement une action en référé afin «d’envoyer un signal» à l’entrepreneur allemand à l’origine du projet.

En Allemagne, l'affaire tourne bien

Celui-ci, dénommé Can Anser, s’est justifié à BFMTV: il explique ainsi que le site, lancé en Allemagne en 2018, a permis d’établir 30 000 arrêts maladie, sans susciter de plainte. Selon lui, les risques d’abus sont écartés par le fait que les arrêts maladie délivrés par la plateforme ne peuvent durer plus de 3 jours, doivent être espacés de trois semaines au minimum et sont limités à 4 par patient et par an. Et puis, explique Can Anser, rien n’empêche un patient d’aller chez le médecin et de faire semblant d’être souffrant pour obtenir un faux certificat nécessitant un arrêt de travail! Reste l'éthique... et le risque de passer un côté d'un diagnostic lourd de conséquences. 

Une téléconsultation éclair 

Sur son site, la société indique qu’elle recrute des médecins pour effectuer ces consultations à distance. Rémunération indiquée: 200€ de l’heure. Pour rentrer dans ses frais, Can Anser semble donc tabler sur une durée maximale de chaque consultation de 7mn30. Un peu court pour une consulation, surtout à distance,  estiment les médecins sérieux. 

À lire aussi: e-santé : la cabine de télémédecine lancée à la campagne pour faire face aux déserts médicaux

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le site arretmaladie.fr propose des arrêts de travail en quelques clics

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-