Octobre Rose: le taux de survie du cancer du sein en nette progression

Octobre Rose: le taux de survie du cancer du sein en nette progression

Publié le :

Lundi 03 Octobre 2016 - 07:30

Mise à jour :

Lundi 03 Octobre 2016 - 07:30
©Rémy Gabalda/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que débute Octobre Rose, le mois d'information sur le cancer du sein, les statistiques sur la maladie ne cessent d'envoyer des signes positifs. Le taux de survie à 5 ans, et même au-delà, est en constante progression.

Toujours plus d’amélioration: c’est le bilan global que l’on peut faire concernant la survie du cancer du sein, le type de cancer le plus observé dans l’Union européenne et aux Etats-Unis. Selon les données de l’Institut de veille sanitaire et l’Inbstitut national du cancer, les chiffres sont de plus en plus encourageants, en ce début d'Octobre Rose, le mois consacré à l'information sur cette maladie. Entre 1989 et 1993, le taux de survie à 5 ans des femmes atteintes par la maladie était de 80%. Sur l’intervalle 2005-2010 ce taux, qui était déjà encourageant, a grimpé à 87%. Et même la survie à long terme affiche de bonnes performances: 76% à 10 ans et 65% à quinze ans.

Sans surprise, mais les progrès là aussi sont notables, le taux de survie dépend en premier lieu de l’âge et peut être très élevé chez les patientes les plus jeunes. Chez les femmes de 45 à 74 ans, la survie nette à 5 ans est de 93% alors qu’elle tombe à 76% pour les femmes au-delà de 75 ans.  

C'est bien sûr l’augmentation de la qualité et de l’efficacité des traitements qui est la cause principale de cette amélioration, mais un autre volet explique ces bons résultats: la prévention, encore et toujours. Une détection précoce permet en effet de réduire la mortalité de 15% à 21%, ce qui a évité de 150 à 300 décès pour 100.000 femmes participant au programme de dépistage organisé depuis 2004. Celui-ce permet à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans de bénéficier de mammographie de détection même quand elles ne présentent pas de facteurs de risques particuliers. Depuis le lancement du programmes, 24 millions d’examens ont été effectués.

En 2015, environ 54.000 nouveaux cancers du sein ont été diagnostiqués et près de 12.000 personnes en sont mortes. 

 

La prévention est le moteur de cette baisse de la mortalité.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-