Or et lumière: la nouvelle combinaison pour lutter contre le cancer

Nanoparticules

Or et lumière: la nouvelle combinaison pour lutter contre le cancer

Publié le :

Jeudi 11 Mai 2017 - 08:54

Mise à jour :

Jeudi 11 Mai 2017 - 08:58
Certains essais cliniques contre le cancer actuellement en cours ont recours à l'or pour détruire les tumeurs. Les nanoparticules de métal une fois exposées à la lumière peuvent en effet réagir d'une manière qui permettrait de cibler plus efficacement les tumeurs.
©Bullion Vault/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'or pourra-t-il bientôt guérir le cancer? L'idée peut paraître saugrenue, mais elle en est déjà au stade des essais cliniques sur l'homme aux Etats-Unis. Car non content d'être précieux et de permettre de façonner des bijoux, le métal jaune a aussi des propriétés physiques qui pourraient le rendre utile dans le traitement et l'éradication des tumeurs.

En effet, l'or réagit à la lumière à l'échelle du nanomètre (un milliardième de mètre). Selon la forme et la taille de ces nanoparticules, il se produit un effet de résonnance qui varie également selon la fréquence lumineuse utilisée. L'un des effets de cette mécanique complexe est l'oscillation et l'échauffement des particules d'or. Une chaleur qui ne plaît pas vraiment aux tumeurs.

D'où l'idée de plusieurs groupes de chercheurs d'injecter de l'or dans le sang des personnes atteintes de cancer. En utilisant ensuite la lumière adéquate et en ciblant les tumeurs, ils espèrent ainsi détruire les cellules cancéreuses.

Etant donné les infimes quantité d'or utilisé, il n'y a pas d'inquiétude particulière à avoir concernant le prix du traitement ou la toxicité pour l'organisme. En revanche, le défi est de parvenir à éliminer les tumeurs sans endommager les tissus sains. Une autre utilisation de cette méthode -appelée photothermie- serait d'utiliser l'or pour transporter et activer la libération d'anticorps ou de médicaments au niveau des tumeurs.

Plusieurs essais sont en cours notamment sur des patients souffrant de cancers de la tête, du cou, du poumon et du cou. Ils ont déjà montré une certaine efficacité sur les animaux, précise Emmanuel Fort, professeur à l'Institut Langevin, dans Le Point.

Les nanoparticules d'or réagissent à certaines ondes lumineuses en chauffant.

Commentaires

-