Polynésie française: le chikungunya fait son cinquième mort

Polynésie française: le chikungunya fait son cinquième mort

Publié le :

Vendredi 12 Décembre 2014 - 19:50

Mise à jour :

Samedi 13 Décembre 2014 - 11:16
La Polynésie française est actuellement touchée depuis le mois d'octobre par une violente épidémie de chikungunya. Le virus a déjà fait sa cinquième victime.
©Wikimedia Commons
PARTAGER :
-A +A

Le virus du chikungunya a été transmis à "au moins 35.000 personnes" et a entraîné cinq décès depuis son apparition en Polynésie française et notamment à Tahiti début octobre, a indiqué jeudi 11 le bureau de veille sanitaire de la Polynésie française.

Concernant les quatre décès enregistrés depuis le début de l’épidémie, il s’agit pour trois d'entre eux de  personnes âgées dont l’état de santé est déjà extrêmement précaire, avec notament une souffrant d'insuffisance rénale chronique. Quant à la cinquième victime, il s’agit d’un nourrisson de huit jours qui avait contracté le virus par le biais sa mère à l’accouchement.

Depuis le début de l’épidémie, 756 personnes ayant eu le chikungunya ont été hospitalisées dans les centres hospitaliers de Polynésie, notamment au CHU de Papete sur l'île de Tahiti. Et parmi elles, sept cas ont été considérés comme "sévères" et 74 "inhabituels".

Selon la Direction de la santé, le nombre d'arrêts maladie à Tahiti a augmenté de 22% après l'apparition du virus. Et dans les établissements scolaires, on compte jusqu'à un quart des enseignants absents en même temps. Ce qui devrait s'aggraver avec les vacances scolaires -les scolaires et leurs enseignants quittant Tahiti pour d'autres îles françaises du Pacifique.

L’épidémie s’est, au contraire, stabilisée en Guyane, également touchée, depuis ces dernières semaines, selon un récent bilan publié par la Cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) de l’Institut de veille sanitaire (InVs). Actuellement, ce territoire d’outre-mer compte 5.020 cas confirmés d’infection. Fort heureusement, aucun décès lié au virus n'a été détecté.

 

L'épidémie de chikungunya progresse à Tahiti.


Commentaires

-