Port du masque et restrictions : où en sont nos voisins ?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Port du masque et restrictions : où en sont nos voisins ?

Publié le 29/07/2020 à 11:13 - Mise à jour à 14:30
© Josep LAGO / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
L’épidémie de coronavirus montre des signes inquiétants en France, mais également un peu partout en Europe. Eviter une deuxième vague impose des mesures de précaution, dont le port du masque, que nos voisins ont aussi prises. Quelles sont-elles ? 
 
Si vous avez prévu de voyager et de passer une frontière en août, pensez bien à emporter votre stock de masques et surtout à vous renseigner sur les obligations mises en place, évolutives d’un jour à l’autre et bien souvent d’une région à l’autre. 
 
Chez nos voisins, l’enjeu est partout le même, résumé en une phrase par la présidente espagnole de la région de Madrid : 
« La clé est désormais de ne pas avoir à nous confiner de nouveau »
 
En Espagne
 
Le premier ministre Jean Castex a déconseillé (sans les interdire) les voyages en Catalogne, où toute activité festive nocturne est désormais prohibée. Mais d’autres régions d’Espagne ont également pris des mesures face à la recrudescence des contaminations, particulièrement l’Aragon, les Canaries et les Baléares.
 
A partir de ce mercredi 29 juillet, la capitale Madrid impose de nouvelles restrictions, dont la limitation des regroupements (dans les espaces privés comme publics) à dix personnes et la fermeture des bars et restaurants à 1h30.
 
Attention, dans toute la péninsule ibérique, le port du masque est obligatoire dès lors qu’une distance de 1,5 mètre ne peut pas être respectée et cela concerne aussi les enfants dès 6 ans – et non 11 ans comme en France. De plus en plus de régions l’imposent dans la rue et sur les terrasses, soyez attentif. 
 
Si vous arrivez en Espagne par avion, sachez que vous serez soumis à une prise de température à l’atterrissage. Et avant de partir, il vous faut remplir un formulaire de santé publique disponible ici : https://www.spth.gob.es/
 
En Italie 
 
La situation semble pour l’heure à peu près maîtrisée dans ce qui fut pourtant le premier foyer épidémique d’Europe et il n’y a pas de restrictions de circulation à ce jour. Les mesures préventives sont identiques à celles de la France, à savoir gestes barrières, distanciation physique et port du masque dans les lieux publics clos, avec une exception, la Lombardie où il est obligatoire partout. Sachez également que l’amende pour non port du masque est nettement plus salée qu’en France : 1000€ ! 
 
Vous souhaitez profiter des plages italiennes ? Pas de problème, à condition de respecter une distance d’au minimum trois mètres avec vos voisins. 
 
Pensez néanmoins à vous renseigner avant votre départ, certaines régions ont mis en place un enregistrement obligatoire des touristes étrangers. C’est le cas en Sardaigne, en Sicile, dans les Pouilles et en Calabre
 
En Suisse
 
Si le masque est obligatoire dans les transports en commun de toute la Suisse, les mesures se durcissent en Suisse romande. Après le canton de Vaud, c’est désormais celui de Genève qui impose la désinfection des mains et le port du masque dans tous les cantons. 
 
Les autorités helvétiques ont par ailleurs instauré une quatorzaine pour les voyageurs ayant séjourné dans certains pays (une liste est régulièrement mise à jour). 
 
En Allemagne
 
Face à la recrudescence des cas de contamination à la Covid-19, l’Allemagne poursuit sa politique de tests massifs. Ils sont notamment imposés aux voyageurs venant de pays considérés comme « à risques ». 
 
La distanciation sociale est de rigueur et le port du masque conseillé, y compris en extérieur. A savoir qu’en tant qu’Etat fédéral, l’Allemagne laisse une grande latitude aux Länders et même aux municipalités pour prendre au besoin des mesures restrictives plus sévères.
 
En Belgique
 
Comme en France, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics fermés, mais la principale mesure concerne ce que nos voisins belges appellent « la bulle sociale », c’est-à-dire les contacts rapprochés et réguliers. A partir de ce mercredi 29 juillet et pour tout le mois d’août, elle est limitée à 5 personnes au lieu de 15. Préférez un gîte en pleine campagne à une location à Bruxelles !
 
Cas particulier, Anvers : dans cette province qui concentre à elle seule la moitié des nouvelles contaminations, un couvre-feu est désormais imposé de 23 heures à 6 heures. 
 
Où se renseigner
 
De nombreuses régions d’Europe durcissent actuellement leurs mesures, à l’image de la Grèce où le port du masque est de nouveau obligatoire dans les magasins, les banques, les services publics et la grande majorité des lieux clos depuis le 28 juillet.
 
Citons encore l’Irlande, où les célèbres pubs restent portes closes : la dernière phase du déconfinement, qui inclut la réouverture des bars, est repoussée au 10 août. 
 
Qui plus est, des restrictions sont souvent mises en place localement, en fonction de l'évolution de la situation. Si vous avez malgré tout décidé de voyager cet été, connectez-vous avant de partir sur le site de l’ambassade de votre pays de destination. Une fois sur place, restez informé ! 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Distanciation obligatoire sur les plages espagnoles

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-