Pour la première fois en France, une consultation dédiée aux complications dermatologiques dues aux tatouages

Traitements

Pour la première fois en France, une consultation dédiée aux complications dermatologiques dues aux tatouages

Publié le :

Mardi 30 Mai 2017 - 15:04

Mise à jour :

Mardi 30 Mai 2017 - 15:29
L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a ouvert en avril le première consultation dédiée aux complications dues aux tatouages. Cette première en France a été mise en place à l'hôpital Bichet, dans le nord de la capitale et c'est le docteur Nicolas Kluger, dermatologue, qui accueille les patients.
©Toby Melville/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

D'après une étude Ipsos réalisée en janvier 2017, 14% des Français sont aujourd'hui tatoués, contre 10% en 2010. Une nette augmentation qui se répercute logiquement sur les complications dermatologiques, de plus en plus nombreuses, que les personnes tatouées rencontrent.

Le docteur Nicolas Kluger, dermatologue à l'hôpital Bichat dans le nord de Paris, a donc ouvert une consultation, mise en place chaque mois. Celle-ci permet aux patients, dont les tatouages se sont, par exemple, irrités, de venir se soigner.

Généralement, ce sont des infections dues au manque d'hygiène ou à des allergies liées aux encres utilisées. "Il s'agit le plus souvent d'une réaction avec une couleur, le plus souvent le rouge, où le tatouage se met à gonfler. On ne sait pas si c'est une réaction due à une encre hors marché ou non. Mais la plupart des gens qui me contactent me disent avoir été tatoués par un professionnel dans un studio dédié", a déclaré le docteur Nicolas Kluger, spécialiste de la question, à Franceinfo.

Souvent, de simples crèmes ou des antibiotiques suffisent pour que les patients guérissent et puissent tranquillement vivre avec leur tatouage. Cependant, certaines complications nécessitent des solutions plus radicales comme des actes chirurgicaux ou des recours au laser, pour effacer les marques à l'encre. Pour Nicolas Kluger, cette consultation est aussi le moyen de mieux comprendre et appréhender les complications liées aux tatouages, qui sont encore très peu étudiées.

"L'ouverture de cette consultation permettra de mener des travaux de recherche sur cette problématique aujourd'hui peu explorée. Ces travaux permettront de limiter voire prévenir le risque de développement des complications liées aux tatouages mais également d'apporter les meilleures solutions thérapeutiques pour les traiter", a expliqué le spécialiste dans un communiqué de presse publié lundi 29.

Ouverte une fois par mois, la consultation pourra aussi permettre aux personnes désirant se faire tatouer de venir prendre conseil auprès de spécialistes.

La consultation sera ouverte une fois par mois à l'hôpital Bichat dans le nord de Paris.

Commentaires

-