Quand faire du sport vire au casse-tête

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Quand faire du sport vire au casse-tête

Publié le 29/09/2020 à 10:46
©Capture d'écran Google Maps
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Qui a le droit de faire du sport, pour quelle activité et dans quel département ? Le ministère tente d’éclaircir la situation, même si, comme l’a dit Roxana Maracineanu lundi sur Europe 1, « on ne sait clairement pas comment le virus se transmet ».
 
207 cas avérés de contamination au coronavirus pour 27 millions de passages depuis le déconfinement : les salles de sport privées ont beau clamer ce chiffre, elles prêchent dans le désert. Elles restent fermées dans les zones d’alerte renforcée et d’alerte maximale (rouge et rouge écarlate, souvenez-vous) pour au moins quinze jours. 
 
Publics prioritaires
 
A moins de cours vidéos, voici donc leurs adhérents priés de se passer de leur activité favorite, et tant pis pour la forme (physique et mentale). Mais ils ne sont pas les seuls : les basketteurs, les hockeyeurs, les gymnastes, les judokas, en réalité tous ceux qui pratiquent dans des équipements couverts doivent faire une croix sur leur sport. 
 
Sauf, car il y a toujours des « sauf », s’ils sont mineurs pratiquant dans une association, scolarisés, sportifs professionnels, de haut niveau, en formation universitaire. Ces sportifs sont aujourd’hui classés dans la case « publics prioritaires ». 
 
Bienheureux les footballeurs, tennismen, golfeurs et autres pratiquants d’extérieur, qui peuvent continuer les entrainements et les compétitions. 
 
Nage en eaux floues
 
Les nageurs, quant à eux, auraient pu remercier Jean Castex d’avoir autorisé (jeudi soir sur France 2) les piscines extérieures… si on n’était pas en automne et en période de froid ! 
 
Mais leur situation se complique puisque la fermeture, ou non, des piscines couvertes dépend de l’appréciation du préfet de chaque département. Elles ont ainsi tiré le rideau à Lyon et à Bordeaux, mais continuent à accueillir le public en Seine-Saint-Denis, par exemple.
 
Un tableau récapitulatif
 
Le ministère des Sports a heureusement publié un tableau récapitulatif qui nous permet de nous y retrouver :
 
 
 
Cela n’empêche pas les sportifs de tous niveaux de se poser des questions, auxquelles le ministère répond parfois. Ainsi, la pratique de la marche nordique, en pleine nature, donc : « La seule restriction concerne l’espace public où vous ne pouvez pas être plus de dix personnes par groupe de marche ». 
 
Certaines situations vous paraissent ubuesques ? Rassurez-vous, la ministre elle-même l’a admis lundi sur Europe 1 :
 
« Les décisions, c’est pour dire que dans votre vie personnelle et de loisirs, il faut continuer à être discipliné »
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pour les piscines, la décision est entre les mains des préfets

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-