Rhumatismes: un Français sur deux souffre de douleurs articulaires

Rhumatismes: un Français sur deux souffre de douleurs articulaires

Publié le :

Jeudi 06 Octobre 2016 - 16:02

Mise à jour :

Jeudi 06 Octobre 2016 - 16:22
D'après un sondage réalisé pour l'Inserm et publié mardi, 93% des Français ont déjà souffert de douleurs articulaires dans leur vie et un sur deux en est actuellement atteint. Malgré tout, les personnes interrogées ont tendance à ne pas associer cette peine avec des rhumatismes. A tort.
©DURAND FLORENCE/SIPA
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les Français sont très largement touchés par les rhumatismes et la plupart d'entre eux ne le savent même pas. D'après les résultats d'une étude IFOP réalisée pour l'Inserm en amont de la Journée mondiale contre les rhumatismes qui se tiendra le 12 octobre, 93% des sondés déclarent avoir déjà souffert de douleurs articulaires dans leur vie et un sur deux en est actuellement atteint. Malgré tout, "la plupart d'entre eux n'associent pas leurs douleurs ostéo-articulaires avec la possibilité d'être soigné pour des rhumatismes", alerte l'Inserm dans un communiqué paru mardi 4. Car les malades ignorent souvent que les rhumatismes recouvrent plusieurs pathologies touchant la colonne vertébrale, les tendons, les muscles et les os. Mais dans le détail, "en France, près de 600.000 adultes souffrent de rhumatisme inflammatoire et près de 10 millions de Français souffrent d’arthrose".

Et, contrairement à ce que la majorité des Français pensent, les rhumatismes ne touchent pas que les personnes âgées. Ainsi, près de 4.000 enfants souffrent de rhumatisme inflammatoire. Par ailleurs, un tiers des 18-24 ans est touché par cette problématique, nous apprend l'étude. Autre révélation: les rhumatismes peuvent être mortels, contrairement à ce que pensent huit Français sur dix. Or, "quand on souffre d’arthrose du genou, le risque de mortalité cardiovasculaire est augmenté de 50 %. Si on veut lutter contre la sédentarité, il ne faut plus considérer les rhumatismes comme bénins. Il faut apprendre à préserver ses articulations comme on préserve son cœur", explique Francis Berenbaum, président de la Société française de rhumatologie et chercheur à l’Inserm. En plus de quoi, les douleurs articulaires impactent fortement le quotidien des personnes qui en souffrent: 65% des sondés touchés ont des difficultés à s'endormir tandis que 30% d'entre eux ont dû limiter, voire arrêter temporairement, leur activité professionnelle (56% leurs loisirs).

En conclusion, pour prévenir des rhumatismes, l'Inserm recommande "une activité physique spécifique, une alimentation équilibrée (afin d’éviter, d’une part le surpoids, facteur de risque majeur de rhumatismes, et d’autre part la carence en calcium et vitamine D qui augmente le risque d’ostéoporose et donc de fracture), un arrêt du tabac et une bonne hygiène buccodentaire (deux facteurs de risque démontrés d’initiation et d’aggravation de la polyarthrite rhumatoïde)".

Lors de la journée mondiale du rhumatisme qui se tiendra le 12 octobre, de débats seront organisés à Paris et retransmis dans les bureaux de l’Inserm à Montpellier, Lyon et Toulouse. Des associations de patients et des experts médicaux pourront échanger sur le sujet. 

 

 

Les rhumatismes recouvrent plusieurs pathologies touchant la colonne vertébrale, les tendons, les muscles et les os.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-