Rougeole: risque d'une épidémie d'ampleur due à une couverture vaccinale insuffisante

Rougeole: risque d'une épidémie d'ampleur due à une couverture vaccinale insuffisante

Publié le :

Lundi 29 Janvier 2018 - 18:07

Mise à jour :

Lundi 29 Janvier 2018 - 18:15
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les chiffres de la rougeole sont préoccupants en France et notamment en Nouvelle-Aquitaine depuis plusieurs mois. D'autant plus qu'à la faveur d'une couverture vaccinale insuffisante, ce virus particulièrement contagieux peut vite se propager.

L'épidémie de rougeole continue de sévir en Nouvelle-Aquitaine. Et si les chiffres restent encore relativement modérés, les autorités sanitaires s'inquiètent d'une éventuelle propagation rapide de cette maladie particulièrement contagieuse, faute d'une couverture vaccinale suffisante.

En France, ce sont quelques 130 cas qui ont été recensés depuis le 1er novembre 2017 dont 32 ont nécessité une hospitalisation et un s'est avéré mortel à Marseille pour une adolescente de 16 ans. Des chiffres à interpréter puisqu'ils sont déjà largement supérieurs au bilan de l'année 2016 (79 cas) mais nettement inférieurs à la grande épidémie de 2011 (15.000 cas).

Voir: Rougeole en Nouvelle-Aquitaine - l'épidémie se propage, la vaccination fortement recommandée

Une variation des chiffres qui peut s'expliquer par le caractère hautement contagieux de la rougeole. Celle-ci se transmet essentiellement par voie aérienne, soit directement auprès d’un malade, soit parfois indirectement en raison de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée par des sécrétions naso-pharyngées. Un malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes contre "seulement" trois personne pour la grippe.

La situation apparaît d'autant plus préoccupante que la couverture vaccinale est jugée insuffisante. Pour empêcher une propagation, il est en effet nécessaire selon l'OMS que 95% d'une population soit vaccinée. Or, elle atteint péniblement les 90% en France et est bien moindre dans de nombreux départements. Par exemple, elle est de 80% en Nouvelle-Aquitaine.

"Chez les nourrissons et les enfants, le calendrier vaccinal prévoit l’administration d’une première dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole à 12 mois et une seconde dose avant l’âge de 2 ans. Un rattrapage vaccinal (total de 2 doses de vaccin triple) est recommandé pour toute personne âgée de plus de 24 mois et nées depuis 1980", rappelle Santé Publique France. Le vaccin ROR (rougeole,oreillons, rubéole), simplement recommandé jusqu'à janvier 2018, est désormais obligatoire.

La vaccination contre la rougeole est devenue obligatoire chez les enfants mais serait insuffisante.

Commentaires

-