Scorbut: faut-il s'inquiéter du retour de la maladie des marins?

Scorbut: faut-il s'inquiéter du retour de la maladie des marins?

Publié le :

Lundi 20 Août 2018 - 12:40

Mise à jour :

Lundi 20 Août 2018 - 12:47
Un médecin américain a récemment mis en avant le nombre de cas de scorbut qu'il a traité ces dernières années. Cette maladie devrait pourtant être éradiquée dans les pays développés, mais elle existe encore, notamment chez les plus pauvre qui ne consomment pas de vitamine C.
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le scorbut est de retour. La maladie ne touche qu'un nombre très limité de personnes et se soigne facilement, mais sa présence dans des pays développés comme les Etats-Unis ou la France témoigne de réels problèmes de malnutrition, notamment chez les plus pauvres.

Le scorbut est en effet essentiellement connu pour avoir frappé les marins qui au XVIIIème siècle parcouraient les océans pendant des mois sans avoir accès à des fruits ou légumes frais. Il s'agit d'une carence en vitamine C qui provoque notamment des symptômes cutanés et hémorragiques et un état de faiblesse qui peut aller jusqu'au décès du malade.

Voir aussi: Cyanure - pseudo-remède anti-cancer, le noyau d'abricot peut empoisonner

Il faut plusieurs semaines sans consommer de vitamine C pour que le scorbut se manifeste, et le simple fait de recommencer à en absorber suffit normalement à en contrer les effets. C'est pourquoi la maladie ne présente a priori pas de risque dans les pays développés. Elle est essentiellement présente chez les personnes dépendant entièrement de l'aide alimentaire comme dans les camps de réfugiés.

Mais certains professionnels de santé sont donc d'autant plus inquiets de rencontre des patients atteints alors que le scorbut devrait être éradiqué dans les pays concernés. Mardi 14, un médecin exerçant dans le Massachussetts (nord-est des Etats-Unis) a ainsi affirmé avoir traité une trentaine de cas en six ans.

Dans la plupart des cas, il s'agit de personnes en situation de pauvreté qui mangent essentiellement des produits préparés et en conserves. Des produits riches en calories qui permettent de satisfaire sa faim mais ne contiennent que rarement de la vitamine C. Un tel régime alimentaire prolongé peut donc aboutir à des cas de scorbut.

Des cas de carence en vitamine C ont également été identifiés chez des patients suivant un régime déséquilibré en raison de problèmes psychiatriques, diabétiques ou sous traitement contre le cancer. Par chance, une orange par jour peut suffire à guérir le scorbut.

Lire aussi:

Médicaments contenant du Valsartan: risque avéré de cancer, mais plus dangereux d'arrêter son traitement

Autour de la Méditerranée, les agrumes risquent de disparaître

Le scorbut touche des personnes en situation de pauvreté qui ne mangent pas de vitamine C.


Commentaires

-