Serpent corail: son venin pourrait servir d'antidouleur

Serpent corail: son venin pourrait servir d'antidouleur

Publié le 07/11/2016 à 07:55 - Mise à jour à 08:01
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon des chercheurs australiens, le venin du serpent corail pourrait être utile dans le domaine de la médecine. Il contiendrait une neurotoxine qui ciblerait directement les neurorécepteurs situés dans le cerveau à l'origine de la transmission de la douleur.

Se servir du venin d'un serpent pour soulager ses douleurs sera peut-être bientôt possible. C'est en tout cas ce qu'avancent des chercheurs australiens de l’université de Queensland dans un article publié dans la revue Toxins. D'après leurs recherches, le serpent corail, qui est l'un des animaux les plus venimeux au monde, pourrait bien s'avérer utile dans le domaine de la médecine.

Ainsi, son venin pourrait permettre d'élaborer une antalgique efficace. Il contiendrait une neurotoxine (la calliotoxine) qui ciblerait directement les neurorécepteurs situés dans le cerveau à l'origine de la transmission de la douleur. "Ce venin touche un type particulier de canal sodique, qui est important dans le traitement de la douleur chez l’humain", a notamment expliqué le Pr Bryan Fry.

Contrairement à d'autres espèces, le venin du serpent corail ne tue pas immédiatement ses victimes mais paralyse les nerfs de sa proie, causant un choc sur le système nerveux et déclenchant des spasmes. Ainsi, en récupérant la calliotoxine et en la purifiant, les chercheurs souhaiteraient, à terme, élaborer un nouvel antidouleur.

Ce n'est pas la première fois que ce serpent fait l'objet de recherches. Selon de précédentes études, il pourrait permettre d'offrir des possibilités de traitement pour l'épilepsie, la schizophrénie et les douleurs chroniques. Et il ne serait pas le seul. Selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le venin du Mamba noir contiendrait deux toxines capables d'inhiber des récepteurs impliqués dans la sensation de la douleur. "Ces molécules seraient aussi puissantes que la morphine, mais dénuées de ses effets indésirables", avait-il expliqué. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.

Soutenez FranceSoir dès 1€ >



PARTAGER CET ARTICLE :


Le serpent bleu corail est l'un des plus venimeux au monde.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-