Si vous voulez un bébé, évitez le travail de nuit et les charges lourdes

Fertilité

Si vous voulez un bébé, évitez le travail de nuit et les charges lourdes

Publié le :

Mercredi 08 Février 2017 - 09:52

Mise à jour :

Mercredi 08 Février 2017 - 10:10
Une étude publiée mercredi dans la revue médicale "Occupational and Environmental Medicine" démontre que les femmes travaillant de nuit ou devant régulièrement porter de lourdes charges seraient moins fertiles que les autres.
©Regis Duvignau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ce mercredi 8, la revue médicale Occupational and Environmental Medicine a publié un article révélant que les femmes amenées à travailler de nuit ou encore à porter régulièrement des charges lourdes seraient moins fertiles que les autres.

Les chercheurs à l'origine de cet article se sont basés sur un panel de 473 patientes issues d'une clinique spécialisée dans les problèmes de fertilité et d'un âge médian de 35 ans. 313 femmes parmi les patientes ont eu recours à la fécondation in vitro (FIV). Celles d'entre elles qui étaient amenées à porter régulièrement de lourds objets avaient en moyenne 14,5% d'ovocytes matures en moins que les autres femmes.

Après une stimulation ovarienne, les femmes qui travaillaient à horaires variables ou de nuit avaient elles aussi moins d'ovocytes matures. Selon les chercheurs, le dérèglement de l'horloge interne serait en cause. Il faut noter que chez les patientes en surpoids, le nombre d'ovocytes matures était encore moins élevé.

Après maturation les ovocytes, qui sont situés dans les ovaires, mûrissent et en résultent les ovules. Ceux-ci doivent alors être fécondés pour donner naissance à un enfant par la suite. Le fait que peu d'ovocytes deviennent matures chez les femmes habituées à porter des charges lourdes ou à travailler de nuit réduit donc leurs chances de tomber enceintes.

Selon les statistiques publiées dans l'article, les femmes issues de catégories sociales moins aisées étaient les plus touchées.

Mais le panel est composé de moins de 500 femmes et les scientifiques émettent certaines réserves: le niveau de vie des patientes pourrait aussi être mis en cause.

Porter des charges lourdes ou travailler de nuit pourrait jouer sur la fertilité des femmes.

Commentaires

-