Sida: l’épidémie a été "enrayée et inversée", estime l'ONU

Sida: l’épidémie a été "enrayée et inversée", estime l'ONU

Publié le 14/07/2015 à 14:35 - Mise à jour à 15:00
©Petillot/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): RT

-A +A

Entre 2000 et 2014, les nouvelles infections de sida ont diminué de plus d'un tiers soit de 35,5%, a expliqué le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, dans le dernier rapport d'Onusida présenté ce mardi en Ethiopie. "La propagation du VIH a été enrayée et inversée", s'est-il notamment félicité.

Invité ce mardi de la conférence internationale sur le Financement pour le Développement en Ethiopie, Ban Ki-moon a annoncé une excellente nouvelle: l’épidémie du sida a été "enrayée et inversée", selon les termes du secrétaire général de l'ONU. En effet, selon le rapport de l’Onusida qu'il a présenté, entre 2000 et 2014, les nouvelles infections ont diminué de plus d'un tiers, soit de 35,5% (à 2 millions) sur l’ensemble de la population et de 58% parmi les enfants. Autre chiffre positif et pas des moindres, celui des décès liés au sida qui a chuté de 41% (à 1,2 million) depuis le pic de 2004.

Ainsi, "le monde a atteint l'objectif 6 du Millénaire pour le développement", s’est félicité Ban Ki-moon, rappelant qu’en 2000, les Nations unies avaient fixé huit grands Objectifs du Millénaire pour le développement pour 2015, dont combattre le VIH/sida.

Grâce aux efforts déployés, 15 millions de personnes suivent aujourd’hui des traitements antirétroviraux (TARV) contre seulement 1 million en 2001. Aussi, si le nombre de personnes vivant avec le sida continuent d’augmenter (36,9 millions en 2014, soit 700.000 de plus qu’en 2013), c’est parce que de plus en plus de malades ont accès aux thérapies antirétrovirales qui permettent de vivre plus longtemps avec la maladie.

Pour arriver à éliminer complètement l’épidémie d’ici 2030, l’ONU s'est fixé des objectifs intermédiaires pour 2020 basés sur la formule "90-90-90". Traduction: 90% des personnes infectées avec le VIH doivent en être conscientes (contre environ la moitié actuellement), 90% des malades connaissant leur statut doivent suivre un traitement et 90% de ceux qui sont traités doivent voir leur charge virale supprimée. Celle-ci doit donc devenir indétectable.

"Mettre fin à l'épidémie de sida (...) d'ici à 2030 est ambitieux, mais réaliste", a ainsi conclu Ban Ki-moon.  Et pour y parvenir, "nous devons d'urgence mener des efforts à plus grande échelle ces cinq prochaines années". L'ONU demande pour cela à ce que près de 32 milliards de dollars soient investis chaque année d'ici à 2020, contre 21,7 milliards cette année.

 

Auteur(s): RT


PARTAGER CET ARTICLE :


Entre 2000 et 2014, les nouvelles infections de sida ont diminué de plus d'un tiers soit de 35,5%.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-