[SONDAGE] Les Français et la gestion de la crise sanitaire : enquête exclusive pour FranceSoir et BonSens.org

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

[SONDAGE] Les Français et la gestion de la crise sanitaire : enquête exclusive pour FranceSoir et BonSens.org

Publié le 19/11/2020 à 17:42 - Mise à jour le 20/11/2020 à 16:00
PixaBay/FranceSoir
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

En cette période il nous paraissait important de comprendre comment les Français vivent le second confinement et les modifications importantes qui découlent de la crise sanitaire du coronavirus.

Dans cette étude, les questions posées à l’échantillon représentatif national (critères d'âge, de sexe, de région et de catégorie socio-professionnelle) de la population française de 2000 personnes du 7 au 8 novembre 2020 étaient liées :

  • Au travail : conditions de travail et impact sur l’entreprise
  • A l’évaluation du confinement
  • A la confiance dans le gouvernement, le ministre de la Santé, les sénateurs et députés, les élus locaux et les maires, leur médecin, les scientifiques, l’IHU et le professeur Raoult, le comité scientifique, les enseignants, les forces de l’ordre
  • Sur l’évaluation des diverses mesures mises en place : l’obligation du port du masque en extérieur, et en intérieur, pour les enfants à partir de six ans, la fermeture des commerces de proximité, la fermeture des espaces culturels, des espaces sportifs, des bars et des restaurants.
  • L’efficacité des mesures comme la généralisation du télétravail, la fermeture des frontières de l’Union européenne, l’instauration d’un confinement jusqu’au 1er décembre, l’interdiction de se déplacer d’une région à l’autre, la fermeture des commerces non indispensables, des bars et des restaurants
  • Sur les moyens de l’hôpital et les éléments qui les ont le plus choqués pendant la crise sanitaire.

 

Le principaux points-clés sont :

  • Seuls 24% des Français ont confiance dans le gouvernement et 54% n’ont pas confiance.
  • Ce qui a le plus choqué les Français pendant cette crise c’est d’apprendre que c’était du au fait que l’on n’avait pas donné tous les moyens à l’hôpital.
  • Les Français sont donc favorables au confinement, mais pas aux mesures prises de fermeture de l’activité.  On peut expliquer cet évaluation par le fait qu’ils ont appris que l’hôpital n’avait pas eu tous les moyens.
  • Seuls 26% des Français font confiance aux médias mainstream.

 

Sur la situation des Français

Dans le cadre de ce sondage et pendant ce second confinement, 53% des Français sont sur leur lieu de travail, 16% un mix de télétravail et travail sur site et seulement 15% en télétravail à temps complet.  Le télétravail à temps complet est plus pratiqué par les catégories socio professionnels élevées (CSP+) 19% versus les CSP- 10% avec le corollaire que les CSP- sont plus sur leur lieu de travail pour 60% versus 46% pour les CSP+.

Sur l’impact sur l’entreprise ou activité, 24% des répondants ne savent pas l’impact que cela va avoir sur leur entreprise, 38% pensent que cela va mettre l’entreprise en péril ou entrainer une diminution du chiffre d’affaires de 20% et plus. Seuls 5% pensent que que la crise va être source d’augmentation du chiffre d’affaires.

 

Sur les sources d’informations et leur fiabilité

Les sources de données les plus fiables sont pour 53% les informations du gouvernement, suivi des prises de positions des scientifiques (45%), et des conseils des médecins : 42%. Seuls 26% font confiance aux informations des médias généralistes écrits, visuels ou télévisuels et 12% aux informations sur les réseaux sociaux qui citent leurs sources. 

A noter que 63% des plus jeunes considèrent fiable les informations du gouvernement contre 50% pour les autres groupe d’âge. Les plus de 65 ans favorisant les conseils de leur médecin ou les prises de position des scientifiques ou soignants.

Sur le confinement et la confiance

55% des Français sont d’accord avec le second confinement et 28% ne sont pas d’accord (dont 12% ne sont absolument pas d’accord).. Dans la grille d’évaluation, a été rajouté le label « absolument pas » afin d’évaluer les oppositions les plus marquées.

Sur la confiance, les Français dans leur ensemble ont pour 76% confiance dans leurs médecins, 52% les scientifiques, 51% les forces de l’ordre et 43% les enseignants.  Cela se complique pour le gouvernement puisque seuls 24% ont confiance dans le gouvernement et 31% dans le ministre de la Santé et 13% dans les sénateurs ou députés. Seuls les élus locaux ou maires s’en sortent avec une certaine confiance : 35% des Français. On peut noter que l’IHU du professeur Raoult est assez clivant, puisque celui se retrouve avec 19% des Français qui ne font absolument pas confiance, un niveau cependant inférieur à celui du gouvernement à 24% ou du ministre de la santé 21%.

 

Sur les éléments spécifiques des mesures

Malgré le fait que 55% des Français soient en accord avec le confinement quand on leur demande comment ils vivent les diverses mesures, la majeure partie vivent mal ou très mal les fermetures des commerces (62%), des espaces cultures (56%), des espaces sportifs (49%) des bars et des restaurants (48%).  Le port du masque pour les enfants de moins de six ans est mal vécu par 45% des Français.  Ce chiffre est encore plus marqué pour ceux qui ont des enfants puisque 60% des parents ayant des enfants de moins de 7 ans vivent très mal cette contrainte.

 

Evaluation de l’efficacité des mesures

Quand on s’intéresse à l’évaluation de l’efficacité des mesures, les avis sont plus partagés avec 73% des répondants qui jugent la généralisation du télétravail comme efficace, 68% la fermeture des frontières de l’Union européenne et 56% le confinement national jusqu’au 1er décembre.  Seule la fermeture des commerces n’est pas jugé efficace (41%, contre38% qui la jugent efficace).

 

 

Adhésion des Français aux différentes mesures

L’évaluation de l’efficacité des mesures du confinement est une chose, cependant les Francais sont-ils favorables aux diverses mesures ?

De manière générale, ils sont favorables aux mesures prises, de la généralisation du télétravail (77%) à la prise en charge (67%) des pertes de chiffres d’affaires des petites entreprises ou à la poursuite d’activité des services publics (68%) et à la fermeture des frontières de l’Union européenne (71%).

Ils sont en revanche opposés à la fermeture des commerces non essentiels, bars et restaurants avec seulement 38% d'avis favorables. 

Sur les moyens donnés à l’hôpital

Les Français jugent de manière générale que l’hôpital n’a pas tous les moyens nécessaires. 90% jugent les moyens insuffisants, dont 42% très insuffisants.
Cette évaluation est généralisée et montre qu’il y a une réelle perception que l’hôpital a souffert ces dernières années.

 

Ce qui a le plus choqué les Français

Pour un majorité des Français, ce qui a a le plus choqué est la découverte que les mesures étaient essentiellement dues au fait qu’il manquait des moyens dans les hôpitaux et particulièrement dans les lits de réanimation.  Pour 49% d’entre eux, les mensonges sur les chiffres du gouvernement, ce qui illustre bien la crise de confiance. Vient ensuite pour 43% des répondants, le fait que les personnes âgées n’aient pas eu accès aux soins hospitaliers. 

Parmi ceux qui n’ont pas confiance dans le gouvernement, les ordres de grandeur changent, puisque 70% d’entre-eux jugent inacceptable les mensonges du gouvernement.  Parmi les 24% qui ont confiance dans le gouvernement, les éléments qui ont le plus choqué sont pour 44% des répondants, la découverte des conflits d’intérêts de certains médecins, l’accès aux soins hospitaliers des plus âgés et la prise de conscience que le problème était principalement dû au manque de moyens donnés à l’hôpital.

Sur les moyens pour sortir de cette crise

Pour finir, nous avons demandé aux Français leur perception des moyens à mettre en œuvre pour sortir de cette crise. Pour 74% de notre échantillon, il faut donner tous les moyens aux hôpitaux pour faire face à cette épidémie et aux potentielles autres. Pour 51%, il faut user du bon sens avec la stratégie sanitaire de "tester, traiter, isoler" les malades et de laisser le reste de la population vivre normalement en protégeant les personnes à risque avec des masques de qualité FFP2. Le confinement généralisé n’est perçu comme un moyen à mettre en œuvre que pour 36% des Français. Il est intéressant de noter que même parmi ceux qui sont favorables au confinement, c’est encore une fois les moyens à l’hôpital qui viennent en tête à 74%, et que le confinement ne recueille que 45% d’avis favorables.  Ce qui revient à dire que les Français sont favorables au confinement que parce que l’on n’a pas donné les moyens à l’hôpital.  Et même chez ceux qui ont confiance dans le gouvernement (24% des répondants), le confinement ne garde la faveur que de 39% d'entre eux. 

 

 

 

Etude FranceSoir.fr - BonSens.org sur l’évaluation et l’impact du second confinement et des mesures gouvernementales sur les Français, menée du 7 au 8 novembre 2020 sur un échantillon représentatif de la population française. Méthode des quotas sur les critères de sexe, âge, catégorie socio-professionnelle et répartition géographique.  L'enquête a été réalisée par MIS Group pour la société Shopper Union France SAS qui publie et édite le site www.francesoir.fr et l’association www.BonSens.org.  Tout sondage comporte statistiquement des marges d'erreurs qui ont été réduites de par la taille de l'échantillon de 2000 personnes Toute personne a le droit à consulter la notice prévue par l'article 3 de la loi.

 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Une enquête menée par MIS Group pour FranceSoir et BonSens.org

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-