Starbucks, Caffè Nero et Costa: une bactérie d'origine fécale retrouvée dans les glaçons

Starbucks, Caffè Nero et Costa: une bactérie d'origine fécale retrouvée dans les glaçons

Publié le :

Jeudi 29 Juin 2017 - 16:11

Mise à jour :

Jeudi 29 Juin 2017 - 16:20
Après avoir mené son enquête, la BBC a révélé mercredi qu'une bactérie d'origine fécale avait été retrouvée dans les glaçons des boissons fraîches des enseignes Starbucks, Caffè Nero et Costa au Royaume-Uni
©Pascal Terjan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La BBC a révélé mercredi 28 qu'une bactérie d'origine fécale avait été retrouvée dans les boissons fraîches des marques Starbucks, Costa et Caffè Nero au Royaume-Uni. La substance pouvant entrainer des maladies est plus particulièrement présente dans les glaçons des breuvages tant appréciés des trois des plus grands distributeurs de café. Milk-shakes, smoothies ou boissons "frappées", toutes les boissons sont touchées.

Durant les analyses, sur dix échantillons des glaçons Starbucks et Caffè Nero trois contenaient la bactérie présente aussi dans les excréments. Chez Costa Café, sept glaçons sur dix étaient concernés. Des niveaux "préoccupants" selon la BBC qui a interrogé le docteur Lewis, de l'Institut sur la santé environnementale. Le professionnel a déclaré que les glaçons pouvaient être porteurs de maladies opportunistes. Ce genre de maladies est dû à des germes qui normalement sont peu agressifs mais qui peuvent devenir dangereux pour les personnes qui ont un système immunitaire défaillant.

L'enseigne Costa a expliqué qu'un changement d'équipement pour les glaçons était prévu d'ici peu. Les marques Starbucks et Caffè Nero ont quant à eux pris cette affaire"très sérieusement" et ont chacunes indiqué avoir ordonné une enquête sur la qualité des glaçons.

La présence des ces bactéries n'est pas forcement du fait des entreprises. En effet, elles peuvent provenir d'une eau polluée. "Une quantité énorme d'eau à travers le monde contient de la matière fécale" venant de la pollution par exemple, a expliqué le docteur Laurent Chevalier à 20 Minutes. Si l'hygiène des employés des trois enseignes peut être remise en cause, ce n'est donc pas le seul facteur qui pourrait expliquer la présence de ce genre de bactérie.

Les enseignes ont aussitôt réagi à l'enquête de la BBC.


Commentaires

-