Syndrome prémenstruel: l'alcool augmenterait les risques

Douleurs

Syndrome prémenstruel: l'alcool augmenterait les risques

Publié le :

Mardi 24 Avril 2018 - 19:14

Mise à jour :

Mardi 24 Avril 2018 - 19:16
Le syndrome prémenstruel dont sont victimes de nombreuses femmes avant leurs règles serait dû à la consommation d'alcool. Des chercheurs espagnols et anglais ont publié les résultats d'une étude allant dans ce sens lundi dernier.
©Martin Lee/Rex/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Irritabilité, seins douloureux, changements d'humeur, maux de ventre… de nombreuses femmes sont victimes du syndrome prémenstruel avant leurs règles. Des chercheurs espagnols et anglais ont publié dans le British Medical Journal lundi 16 les résultats d'une étude à propos de ce phénomène encore mal connu.

Selon eux, la consommation d'alcool augmenterait les risques d'être touchée par le syndrome prémenstruel.

Pour arriver à ce résultat, les scientifiques ont analysé ceux issus d'études précédentes. Et ils ont remarqué que les femmes qui consommaient beaucoup d'alcool avaient entre 45 et 79% plus de chances d'être victimes du syndrome prémenstruel.

A voir aussi: Choc toxique - les tampons bio et coupes menstruelles seraient inefficaces

Même pendant les règles, la consommation d'alcool pourrait d'ailleurs avoir un impact direct sur le niveaux des hormones stéroïdes sexuelles et donc provoquer des douleurs, des sautes d'humeur et autres désagréments.

Les femmes originaires d'Europe ou encore d'Amérique sont particulièrement concernées. En effet toujours selon ces scientifiques, 60% d'entre elles boivent et elles sont 12,5% à consommer de l'alcool en grande quantité.

Les résultats de cette étude constituent une avancée significative dans la compréhension de ce syndrome. En effet celui-ci n'est pas étudié depuis longtemps, il touche pourtant entre 20 et 30% des femmes dans le monde selon une étude réalisée par des scientifiques canadiens en 2012.

Les femmes qui consomment de l'alcool auraient plus de risques d'êtres victimes du syndrome prémenstruel.

Commentaires

-