Tabac: 120 médecins plaident en faveur de la cigarette électronique

Tabac: 120 médecins plaident en faveur de la cigarette électronique

Publié le :

Mercredi 28 Octobre 2015 - 15:02

Mise à jour :

Mercredi 28 Octobre 2015 - 15:14
©Alcalay Sarah/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que le gouvernement a l'intention d'interdire la cigarette électronique dans certains lieux publics, 120 professionnels de santé lancent ce mercredi un appel en faveur de la vapoteuse. Selon eux, cet outil de sevrage tabagique, conjugué à une hausse du prix du tabac, a déjà fait ses preuves au Royaume-Uni.

Dans le cadre de la lutte contre le tabagisme, les médecins se mobilisent pour la cigarette électronique. Suite à la publication d'un rapport du Public Health England, selon lequel vapoter est 95% moins nocif que le tabagisme, 120 professionnels de santé (médecins, pneumologues, tabacologues, addictologues, cancérologues) ont décidé de prend les choses en main en publiant ce mercredi un appel en faveur de l'e-cigarette. Lancée à l'initiative du docteur Philippe Presles de SOS addictions et publiée à l'occasion d'un colloque de distributeurs de cigarettes électroniques, cette tribune a pour objectif de faire la promotion des vapoteuses comme outil de sevrage tabagique.

Prenant appui sur l'étude britannique, les signataires rapportent ainsi au grand public les résultats positifs déjà obtenus outre-Manche: "cette stratégie de réduction des risques grâce à l'e-cigarette, combinée à une politique de prix élevé du tabac, réussit au Royaume-Uni dont la population de fumeurs adultes est en train de descendre sous la barre des 18%". En Grande-Bretagne, l'utilisation de la cigarette électronique est ainsi très repandue. Un adulte sur vingt l'utiliserait, dont 60% de fumeurs actuels et 40% d'anciens fumeurs.

Selon les auteurs de la tribune, qui rappellent que "le tabagisme est la première cause de décès évitable en France et en Europe", la situation en France est critique: un tiers de la population adulte fume, et le tabac y tue 78.000 personnes chaque année. Au total, "deux tiers des fumeurs pensent que l'e-cigarette est plus dangereuse que le tabac contre un tiers en Grande-Bretagne", déplorent-ils tout en précisant que ces chiffres illustrent bien une "différence entre les deux visions politiques" de ces pays. "Depuis plus de dix ans que la cigarette électronique existe nous en sommes à zéro mort et zéro malade" a expliqué Philippe Presles à France Info avant d'ajouter: "les gens ont peur de la cigarette électronique alors que c’est un outil fantastique pour arrêter de fumer. Ils ont moins peur du tabac qui va les tuer et les rendre malade". 

Malgré les nombreuses études en faveur de la cigarette électronique, le gouvernement n'entend pas pour autant inciter la population à fumer l'e-cigarette. Dans le projet de loi Santé qui sera voté à l'Assemblée nationale mi-novembre, la promotion de la cigarette électronique est désormais interdite et son usage sera banni dans certains lieux publics. 

 

Une centaine de médecins lancent un appel en faveur de la cigarette électronique.


Commentaires

-