Tabac: des bons d'achat offerts aux femmes enceintes pour qu'elles arrêtent de fumer

Tabac: des bons d'achat offerts aux femmes enceintes pour qu'elles arrêtent de fumer

Publié le 05/05/2016 à 10:33 - Mise à jour à 10:41
©Dave Penman/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans le cadre d'une étude menée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), les femmes enceintes qui cessent de fumer vont être récompensées par des bons d'achat. Cette initiative a pour objectif de les inciter à arrêter de fumer pour leur santé et celle de leur bébé.

Arrêter de fumer est parfois vécu comme un véritable parcours du combattant. Pour permettre aux femmes enceintes d'y parvenir, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) teste actuellement un dispositif original pour accompagner le sevrage du tabac. Ainsi, dans le cadre d'une étude menée avec le soutien financier de l'Institut national du cancer (Inca), une récompense financière est donnée aux futures mamans qui parviennent à cesser de fumer. Cette opération se déroule depuis le mois d'avril dans 16 maternités françaises.

Pour comprendre si la remise de bons d’achat est efficace ou pas pour que les femmes enceintes arrêtent de fumer, les futures mères ont été reparties en deux groupes: un "sans compensation financière" et l'autre avec "incitation financière". Dans le deuxième, les participantes peuvent gagner jusqu'à 300 euros selon le site Pourquoi Docteur: 20 euros à chaque visite prénatale mensuelle, puis 20 euros supplémentaires à chaque mois en cas d’abstinence, vérifiée par un contrôle des urines.

Mais pour y participer, les jeunes femmes devaient respecter plusieurs critères: avoir plus de 18 ans, porter son bébé depuis 4 mois et demi et fumer plus de cinq cigarettes par jour. Elles ne devaient pas non plus être accros à la cigarette électronique, la pipe, le cigare ou le tabac à mâcher. Au total, elles sont suivies pendant 3 à 5 séances par un tabacologue avant l'accouchement et à une moindre fréquence après la grossesse. Les résultats seront disponibles d'ici trois ans.

Ce n'est pas la première fois qu'une étude de la sorte est réalisée. Une équipe écossaise s'était déjà penchée sur le sujet et avait conclu, avec un certain enthousiasme, que les compensations financières avaient bel et bien un impact positif. Un an après le début de l'expérience, "15% des femmes à qui des incitations financières étaient offertes restaient abstinentes contre seulement 4%" dans l'autre groupe.

Selon les chiffres de l'Institut national du cancer (Inca), une femme sur cinq continue ainsi à allumer des cigarettes pendant sa grossesse, un phénomène qui peut avoir des conséquences très graves sur la santé et le développement du bébé: mort subite du nourrisson, asthme, diabète, augmentation de la pression artérielle, etc.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Une femme sur cinq continue ainsi à allumer des cigarettes pendant sa grossesse, selon l'Inca.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-