Tampons et chocs toxiques: Tampax accepte de dévoiler la composition

Tampons et chocs toxiques: Tampax accepte de dévoiler la composition

Publié le :

Lundi 23 Janvier 2017 - 12:22

Mise à jour :

Lundi 23 Janvier 2017 - 12:32
La marque Tampax aurait décidé de faire connaître la composition de ses tampons sur ses emballages d'ici quelques mois. Une mesure qui fait suite à des études et une pétition qui réclamaient cette transparence, notamment en raison de la possible présence de produits toxiques.
©Tampax/Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La mobilisation semble avoir fait bouger Tampax. Selon les informations de 20 Minutes, la célèbre marque de tampons, filiale de la multinationale Procter&Gamble (Always, Pampers, Ariel, Gillette...), serait sur le point de dévoiler la composition de ses produits, notamment suite à l'inquiétude des consommatrices quant à l'éventuelle présence de produits toxiques.

En effet, les autorités médicales ont noté une forte augmentation récente du nombre de chocs toxiques liés à l'utilisation des produits d'hygiène féminine. Il s'agit d'une infection dont les origines restent mal connues mais qui peut avoir de graves conséquences. Le témoignage de la mannequin Lauren Wasser, amputée d'une jambe suite à ce syndrome avait notamment mis en lumière le retour de ce mal presque éradiqué depuis les années 1990.

Puis c'était une pétition postée sur le site change.org qui avait éclairé le phénomène. Intitulée "Rendre visible les compositions des tampons de la marque Tampax", elle a recueilli près de 300.000 signatures en ligne.

Par ailleurs, certaines études -notamment celle de 60 millions de consommateurs rendue publique en février dernier- avaient mis en évidence la présence de résidus "potentiellement toxiques" dans les tampons, alertant les pouvoirs publics sur la nécessité d'un étiquetage transparent.

Une demande qui devrait finalement être satisfaite par Tampax, dès le printemps prochain selon 20 Minutes, soit tout de même plus d'un an et demi après la publication de la pétition, en août 2015. La jeune femme à son origine, Mélanie Doerflinger, reste prudente: "si c’est pour inscrire sur l’emballage la même information que celle qui figure sur la notice, à savoir trois ou quatre éléments de composition, c’est hautement insuffisant", prévient-elle.

 

La pétition pour obtenir la composition des Tampax avait recueilli près de 300.000 signatures.


Commentaires

-