Trisomie 21: vers un nouveau test sanguin non-invasif

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Trisomie 21: vers un nouveau test sanguin non-invasif

Publié le 19/11/2015 à 15:46 - Mise à jour à 21:06
©Denis Farrell/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La trisomie 21, actuellement détectable chez le foetus par un test invasif et potentiellement dangereux, pourrait bientôt être repérée chez le fœtus grâce à une simple analyse sanguine. La Haute autorité de santé s'est déclarée favorable à ce que ce test soit instauré en France, malgré quelques réserves.

C'est un pas en avant dans le dépistage prénatal de la trisomie 21. La Haute autorité de santé (HAS) a rendu mercredi 18 un avis favorable aux nouveaux tests sanguins récemment mis au point, mais pas encore autorisés en France.

Actuellement, la détection de cette maladie chez le fœtus se fait par la combinaison d'une analyse de sang de la mère et d'une échographie. Si ces premiers examens montrent un risque, une amniocentèse (prélèvement du liquide amniotique) est pratiquée. Cette procédure invasive présente cependant des risques de fausse couche.

Le nouveau test sanguin consiste en une analyse ADN du sang de la mère afin de détecter des fragments du chromosome-21 responsable de la maladie. Non-invasive, cette méthode préserve ainsi le fœtus tout en atteignant une fiabilité supérieure à 99%. Les risques de faux positifs sont estimés à 0,2%.

S'appuyant sur "les données de la littérature portant sur les performances de ces nouveaux tests", la HAS considère que ces résultats "justifient de mettre à jour les modalités actuelles de dépistage de la trisomie-21, travail que va mener, dès à présent, la HAS avec les experts et l’ensemble des professionnels de santé". Elle avait déjà rendu un premier avis favorable en 2013.

Toutefois, de nouvelles considérations "éthiques, économiques et organisationnelles" devront également être étudiées. La question de la marche à suivre face aux risques de faux négatifs doit notamment être abordée, ainsi que celle du prix de ces tests. En effet, les analyses sanguines nécessaires ne peuvent être effectuées qu'en laboratoire et coûtent autour de 500 euros. Un prix qui pourrait rendre ces tests inaccessibles à certaines femmes, ce qui est bien sûr contraire aux objectifs visés.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Une simple analyse de sang pourrait bientôt permettre de détecter la trisomie 21 à la place de l'amniocentèse.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-