Un cocktail de vitamines et de minéraux pour stopper la dégénérescence du cerveau

Un cocktail de vitamines et de minéraux pour stopper la dégénérescence du cerveau

Publié le :

Mardi 07 Juin 2016 - 08:39

Mise à jour :

Mardi 07 Juin 2016 - 08:46
Des chercheurs ont testé sur des souris un cocktail à base de vitamines B, C et D, d'acide folique, d'extrait de thé vert, d'huile de foie de morue et de suppléments alimentaires capable d'inverser la perte massive des cellules du cerveau. Ils espèrent pouvoir administrer leur étonnant mélange aux humains atteints de maladies neurodégénératives dans les deux ans, selon leurs conclusions parues en mai.
©Allan Ajifo/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Et si un simple complément alimentaire pouvait suffire à stopper la dégénérescence du cerveau? D'après une étude parue en mai dans la revue médicale Environnemental and Molecular Mutagenesis, un cocktail mélangeant trente vitamines et minéraux largement disponibles en grande surface pourrait inverser la perte massive des cellules du cerveau.

Des chercheurs de l'Université de McMaster au Canada ont conçu un cocktail à base de vitamines B, C et D, d'acide folique, d'extrait de thé vert, d'huile de foie de morue et de suppléments alimentaires. Ils ont ensuite administré leur mélange à des souris qui avaient perdu plus de la moitié de leurs cellules cérébrales, l'équivalent d'un Alzheimer sévère pour les humains, sur des petits morceaux de pain chaque jour pendant plusieurs mois. Plus l'étude avançait, plus les scientifiques constataient l'arrêt de la perte de neurones et du déclin cognitif chez les rongeurs. Qui plus est, ces derniers retrouvaient peu à peu leur équilibre et leur activité motrice tandis que leur vision et leur sens de l'odorat s'amélioraient.

Forts de ces résultats, les chercheurs voudraient tester leur cocktail détonnant sur les humains d'ici les deux prochaines années, ciblant tout particulièrement ceux atteints de maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkison. "Nous le savons parce que les souris subissent les mêmes mécanismes cellulaires de base qui contribuent à la neuro-dégénérescence que les humains. Toutes les espèces, en fait. Il y a un point commun entre nous tous ", explique Jennifer Lemon du département de Biologie de l'Université McMaster et auteur de l'étude citée par TopSanté.com et Pourquoi Docteur. "Notre espoir est que ce supplément pourrait compenser certaines maladies très graves et, finalement, d'améliorer la qualité de vie", conclut-elle. 

 

Le mélange mis au point par les chercheurs pourrait stopper la dégénérescence du cerveau.


Commentaires

-