Un enfant s'empoisonne toutes les deux heures aux produits cosmétiques (étude)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 18 juin 2019 - 14:58
Image
Certains des 13 enfants atteints de complications rénales à la suite d'une contamination par la bactérie Escherichia coli par l'ingestion de fromage, survenue depuis mars, sont toujours hospitalisés
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Selon les résultats d'une étude américaine, un enfant finit aux urgences toutes les deux heures à cause des produits cosmétiques qui traînent à la maison.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

Une étude américaine a récemment établi qu'un enfant est admis toutes les deux heures aux urgences à cause d'une réaction à un produit cosmétique, qu'il a ingéré, qu'il s'est mis sur la peau ou dans les yeux. Le vernis à ongles et le dissolvant sont en tête des produits à l'origine de ces blessures ou empoisonnement.

Dans les foyers, il est recommandé de tenir les produits sanitaires hors de portée des enfants, en hauteur ou dans un meuble fermé. Les mêmes recommandations sont à suivre pour les produits cosmétiques, à fort potentiel allergène, et que les plus petits ne savent pas forcément bien utiliser.

Aux Etats-Unis, une récente étude est venue confirmer l'importance de tenir les plus jeunes éloignés des produits cosmétiques.

Des scientifiques du Center for Injury Research and Policy, au Nationwide Children's Hospital, ont découvert au terme de recherches qui ont duré 14 ans qu'un enfant est admis aux urgences toutes les deux heures à cause d'un empoisonnement ou d'une blessure causée par du maquillage, du vernis à ongles, des crèmes de beauté ou encore des parfums.

Lire aussi: dentifrices, désodorisants… une étude pointe du doigt ces produits du quotidien

Dans la majorité des cas (75,7%), l'enfant est hospitalisé parce qu'il a ingéré le produit en question, ou alors parce qu'il est entré en contact avec les yeux ou la peau (19,3%).

Les produits pour les ongles (vernis, dissolvant) sont responsables de plus de 28% des blessures, les soins pour les cheveux de 27%, les crèmes pour la peau 25% et les parfums ou eaux de Cologne 12,7%.

Les chercheurs ont récolté les données concernant 64.686 enfants de moins de cinq ans. A noter que les plus touchés étaient les plus petits, âgés de moins de deux ans (60% des cas).

Voir aussi:

Une étude s'inquiète de l'augmentation de la consommation d'alcool dans le monde

Une étude s'inquiète de l'augmentation de la consommation d'alcool dans le monde

Une étude française lie plats industriels et risque de cancer

14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don