Un fœtus retiré de l'utérus de sa mère, opéré puis réinséré

Un fœtus retiré de l'utérus de sa mère, opéré puis réinséré

Publié le :

Jeudi 14 Février 2019 - 13:04

Mise à jour :

Jeudi 14 Février 2019 - 13:12
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une jeune femme britannique de 26 ans, enceinte, a récemment raconté début février avoir subi une opération pour sauver son bébé et poursuivre sa grossesse jusqu'à terme. Le fœtus souffrait d'une malformation. Il a été retiré de son utérus, opéré puis réinséré dans son ventre. La naissance est prévue dans quelques semaines.

En Angleterre, une femme enceinte de 26 ans a récemment bénéficié d'une opération qui a sauvé son bébé et lui a permis de poursuivre sa grossesse dans des conditions normales.

Cette femme s'appelle Bethan et elle a raconté son histoire sur Facebook, pour parler de la malformation spina bifida, qui touche la colonne vertébrale des fœtus. Pour elle, cette malformation n'est plus une "condamnation à mort".

Quand ils découvrent cette malformation, les médecins proposent soit de poursuivre la grossesse et d'avoir le risque d'avoir un bébé lourdement handicapé, soit de procéder à un avortement thérapeutique et ils commencent de plus en plus à proposer cette opération dont a bénéficié Bethan.

A 20 semaines de grossesse, le diagnostic est tombé. Et à 24 semaines, la jeune femme a donc été opérée. On lui a retiré le fœtus, avant de l'opérer pour "réparer" cette malformation et de le réinsérer dans son utérus.

Béthan poursuit désormais sa grossesse dans des conditions normales et devrait bientôt accueillir sa petite fille dans sa vie.

Lire aussi: consommation d'alcool pendant la grossesse - quels sont les risques pour la santé du fœtus?

"L'opération a été un succès. Sa lésion était relativement petite et elle a traversé ça comme une championne. Je suis fatiguée et j'ai un peu mal mais tant qu'elle va bien, c'est tout ce qui compte", a-t-elle confié sur Facebook.

Si elle a parlé ouvertement de son histoire, c'est pour convaincre des futurs parents qui traverseraient la même épreuve qu'elle de choisir l'opération plutôt que l'avortement: "En Angleterre, 80% des grossesses sont terminées quand les parents découvrent que leur bébé souffre de cette malformation. Ce n'est pas une condamnation à mort. Maintenant elle a le même potentiel que chacun d'entre nous".

Et aussi:

Grossesse: êtes-vous prête à sauter le pas?

Attendre au moins 12 mois entre deux grossesses réduit les risques

Foetus opéré dans le ventre de sa mère: les progrès de la chirurgie

Une femme enceinte britannique a bénéficié d'une opération rare pour sauver son enfant à naître.

Commentaires

-