Un pilote de ligne sur dix souffrirait de dépression

Un pilote de ligne sur dix souffrirait de dépression

Publié le 18/12/2016 à 17:08 - Mise à jour à 17:09
©Antara Photo Agency/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon une étude scientifique américaine, les pilotes de ligne (hommes et femmes confondus) seraient régulièrement victimes de dépression. Certains avouent même avoir des pensées suicidaires. Pas très rassurant.

"Y'a-t-il un pilote dans l'avion"? Et est-ce qu'il est d'humeur positive aujourd'hui? C'est la question que l'on est en droit de se poser après avoir lu cette enquête. Selon des chercheurs de l'université de Harvard, qui ont publié leur étude dans la revue scientifique Environmental Health, les pilotes de ligne traverseraient régulièrement des épisodes dépressifs. Certains auraient même des pensées suicidaires.

Sur 1.848 pilotes de ligne qui ont répondu à plus de la moitié du questionnaire sur leur santé mentale, 12,6% ont avoué avoir traversé des périodes de dépression. Parmi ceux-là, 4% ont même concédé avoir déjà pensé au suicide.

"Nous avons constaté que de nombreux pilotes actuellement aux commandes d'un avion présentent des symptômes dépressifs, et il se peut qu'ils ne cherchent pas un traitement en raison de la peur d'impacts négatifs sur leur carrière", explique T.H. Chan, professeur à l'Université Harvard à Boston.

Cette étude concerne autant les hommes pilotes de ligne que les femmes. Et il s'avère que les hommes sont plus touchés par ce fléau. Ils ont régulièrement des pensées négatives, allant de la simple perte de motivation, au sentiment d'échec, ou même donc à la mort.

Plusieurs facteurs entrent en compte et déclenchement ces épisodes dépressifs. Le manque de sommeil et la prise de médicaments pour y remédier affaiblissement le moral. Chez les femmes, le harcèlement sexuel est l'un des éléments déclencheurs.

Cette étude intervient un an et demi après le crash de la Germanwings, provoqué par le copilote de l'appareil, Andreas Lubitz, qui souffrait de graves troubles psychologiques. C'était en mars 2015, et les 149 personnes présentes à bord de l'avion avaient toutes perdu la vie.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Un pilote sur dix serait dépressif.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-