Une première greffe du pénis réalisée aux Etats-Unis

"Prudemment optimiste"

Une première greffe du pénis réalisée aux Etats-Unis

Publié le :

Lundi 16 Mai 2016 - 17:37

Mise à jour :

Lundi 16 Mai 2016 - 18:52
Une équipe de chirurgiens a réalisé dans la nuit du 8 au 9 mai dernier la première greffe de pénis aux Etats-Unis, la seconde dans le monde. Il faudra attendre encore quelques semaines pour confirmer la réussite de cette opération qui pourrait notamment bénéficier aux soldats américains blessés au combat.
©OJO/Rex Reatures/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les médecins restent prudents, mais il se pourrait qu'ils aient accompli la première greffe de pénis aux Etats-Unis. Seul le temps confirmera que l'opération est une réussite. Il s'agirait alors de la deuxième greffe de ce type accomplie avec succès dans le monde.

Dans la nuit du 8 au 9 mai, Thomas Manning, un banquier de 64 ans, a retrouvé un membre viril, révèle ce lundi 16 le New York Times. Il avait presque entièrement perdu le sien des suites d'un cancer du pénis, une pathologie très rare qui lui a été diagnostiquée en 2012.

Il aura fallu une quinzaine d'heures à l'équipe d'une douzaine de chirurgiens dirigée par le Dr. Cetrulo pour réaliser cette opération au Massachusetts General Hospital de Boston. Le médecin se dit "prudemment optimiste" sur les suites de l'opération, mais si tout se passe bien, Thomas Manning pourrait retrouver ses fonctions urinaires "dans quelques semaines" et ses fonctions sexuelles "dans quelques mois". Mais il s'agit encore de "zones inexplorées", concède le Dr. Cetrulo.

Une seule greffe du pénis avait en effet été accomplie avec succès dans le monde avant celle-ci. Elle avait eu lieu en Afrique du Sud en décembre 2014 sur un patient de 21 ans. La réussite de l'opération avait été telle que le patient greffé avait annoncé dès juin 2015 qu'il allait être papa. Une autre opération du même type avait été menée en Chine en 2006, mais le patient avait demandé que l'organe lui soit retiré au bout de deux semaines car il ne parvenait pas à s'y habituer sur le plan psychologique.

Aux Etats-Unis, le développement de cette technique est notamment destiné aux soldats blessés au combat en Irak ou en Afghanistan. Nombre d'entre eux ont été victimes d'IED (engins explosifs improvisés) enfouis dans le sol et donc touchés à l'entrejambe. Selon le département de la défense, plus de 1.300 hommes ont été concernés entre 2001 et 2013 par ces "blessures génitales".

Un premier soldat devrait être greffé dans les mois qui viennent. Les autorités militaires américaines sont réticentes à l'idée de tester de nouvelles procédures sur les vétérans blessés. Les premières opérations concernent donc des civiles. Après Thomas Manning, un autre homme gravement blessé au pénis suite à un accident de voiture pourrait donc être greffé dès que ses médecins auront trouvé un donneur.

 

L'opération de greffe du pénis a duré 15 heures et mobilisé 12 chirurgiens (image d'illustration).

Commentaires

-