Vaccin Pfizer-BioNTech J+1 : deux cas de réactions allergiques et un premier avertissement

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 09 décembre 2020 - 15:11
Image
Première vaccination Covid
Crédits
DAN CHARITY / POOL / AFP
La campagne de vaccination a débuté mardi en Grande-Bretagne
DAN CHARITY / POOL / AFP
Ce mercredi matin, les autorités sanitaires britanniques ont brandi un "carton jaune" : les personnes ayant des antécédents connus de réactions allergiques « significatives » ne devraient pas se faire vacciner pour le moment.
 
Les premiers vaccins contre la Covid-19 ont été administrés hier en Grande-Bretagne, sous les yeux des caméras du monde entier. Moins de 24 heures plus tard donc, des réactions allergiques non recensées dans les effets secondaires du vaccin BNT162b2 [1] et dont on ignore encore la gravité, ont donc été enregistrées par le NHS et la MHRA, l’agence de réglementation des médicaments et des produits de santé. Ces réactions ont été observées chez deux soignants du NHS.
 
Mesures de précaution
 
Même si les personnes concernées « se remettent bien », selon la MHRA, l’agence a d’ores et déjà lancé ce que nos voisins appellent des « cartons jaunes » et s’est positionnée officiellement, à titre préventif :
 
« Toute personne ayant des antécédents de réaction allergique significative à un vaccin, un médicament ou un aliment ne doit pas recevoir le vaccin Pfizer/BioNTech »
Cet avertissement est accompagné d’une précaution de nature à nous interroger sur les conditions dans lesquelles pourra être pratiquée la campagne de vaccination. 
 
« La vaccination ne doit être effectuée que dans des établissements où des mesures de réanimation sont possibles »
Pfizer prévenu 
 
La directrice générale de la MHRA, le docteur June Raine, a déclaré devant une commission parlementaire s’être entretenue dès mardi soir sur cette question avec le professeur Chris Witty, qui est le conseiller médical en chef du gouvernement. Leur volonté reste « d’adapter les recommandations » au fur et à mesure. 
 
Prévenu, le laboratoire américain Pfizer a déclaré soutenir l’enquête menée par les services de santé anglais, rappelant que « lors de l’essai clinique de phase 3, ce vaccin a été généralement bien toléré, sans aucun problème d’innocuité grave signalé par le comité indépendant de surveillance des données ».
 
Outre-Manche, le Financial Times relève toutefois que « l’essai du vaccin a exclu des participants ayant des antécédents d’effets indésirables graves associés à un vaccin ». 
 
[1] Effets secondaires très fréquents (1 personne sur 10) : douleurs sur la zone d’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs articulaires, frissons, fièvre. Effets secondaires fréquents : gonflement et/ou rougeur de la zone d’injection, nausée. Effets secondaires peu fréquent (jusqu’à 1 personne sur 100) : hypertrophie des ganglions lymphatiques, mal-être. (Source : MHRA)
 

À LIRE AUSSI

Image
Le midazolam, un puissant sédatif jusqu'ici réservé à un usage hospitalier, sera disponible d'ici quatre mois dans les pharmacies de ville pour les "médecins qui prennent en charge des patients en fin
Ces Français inquiets qui veulent se faire dépister pour Noël : les pharmacies seront-elles prises d’assaut ?
Comment va-t-on pouvoir célébrer Noël ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres, d’autant plus à l’heure où le ministre de la Santé comme le directeur général ...
08 décembre 2020 - 13:11
Société
Image
La guerre des vaccins
Interpol lance une alerte mondiale sur les vaccins, comme cibles du crime organisé
L’alerte sur les vaccins Covid-19 lancée la semaine dernière par Interpol est une notice orange, soit « une alerte concernant un événement, une personne, un objet ou u...
07 décembre 2020 - 13:28
Société