Vaccination par les infirmiers: les Français y sont favorables

La confiance règne

Vaccination par les infirmiers: les Français y sont favorables

Publié le :

Mardi 12 Mai 2015 - 17:05

Mise à jour :

Mardi 12 Mai 2015 - 17:30
Les Français ont une bonne opinion des infirmiers, selon un sondage publié ce mardi. Au point qu'ils leur feraient confiance pour pratiquer la vaccination sans une prescription préalablement établie par un médecin.
©Rogelio V.Solis/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Les Français seraient prêts à faire confiance aux infirmiers pour leur vaccination. A l'heure actuelle, ceux-ci ne peuvent vacciner les patients sans une prescription préalablement faite par un médecin, sauf pour le vaccin contre la grippe. Pour cette maladie, ils sont autorisés à vacciner certaines personnes (les plus de 65 ans et les adultes atteints de certaines pathologies, exception faite des femmes enceintes), mais seulement si un médecin a effectué la première injection.

Mais selon un sondage Odoxa réalisé pour la Mutuelle nationale des hospitaliers et publié ce mardi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France, la majorité des Français sont favorables à une généralisation de cette compétence. Selon l'étude, 62% des sondés sont favorables (47% de "plutôt favorables" et 15% de "très favorables") à ce que les infirmiers puissent effectuer ces injections sans prescription d'un médecin.

Les Français sont en revanche beaucoup plus partagés lorsqu'il s'agit de prescrire des médicaments. Pour 49% d'entre eux, cela doit rester le domaine du médecin, contre 50% de personnes favorables à l'idée que les pharmaciens puissent le faire aussi.

Le sondage a été réalisé à l'occasion de la Journée internationale des infirmiers et a été l'occasion d'interroger les patients sur leur opinion de ce métier. La profession reste très appréciée avec 95% de bonnes opinions. Un respect qui doit venir du fait que les sondés considèrent très majoritairement que ce métier est éprouvant (93%) et mal payé (71%).

Résultat, si nombreux sont ceux qui admirent les infirmiers, peu seraient prêts à prendre leur place. Seules 29% des personnes interrogées répondent qu'elles aimeraient ou auraient aimé être infirmier.

Enquête réalisée en ligne les 23 et 24 avril auprès d'un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

 

Les Français sont favorables à 62% à ce que les infirmiers puissent les vacciner sans prescription médicale préalable.

Commentaires

-